21/01/2018

#021

Les ECHOS de DAZ # 021

 

La langue française veut à tous prix se féminiser ou être intrusive. Avant on disait: - les femmes et les hommes sont venus, maintenant, on devrait écrire: - les femmes let les hommes sont venu(e)s! C'est souvent bordélique s'il y a plusieurs adjectifs ou compléments. Mais la féminisation n'a pas que du bon et nous allons vous le prouver 3 fois.

 

1/Un homme facile, c'est un gars sympa qui s'implique dans tout, qui est joyeux, bon gars, quoi. Une fille facile c'est un peu une "Marie-couche-toi-là", une fille qui passe d'un mec à l'autre et parfois à deux (gars) à la fois.

 

2/Un gars, c'est un type normal, généralement positif (allez les gars, on y va), bref un type relativement bien. Une garce, c'est plus une péripatéticienne qu'une princesse et c'est généralement vulgaire comme appellation.

 

3/Un entraîneur, c'est un sportif qui s'occupe à diriger, former, gérer une équipe et c'est généralement un type bien, capable, bref un chef. Une entraîneuse, c'est plutôt une fille peu habillée dans un bar qui cherche à faire consommer les clients et plus si entente. A vous de trouver d'autres exemples.

 

Un ami du Sud me transmet un document qui fait état des abus de langage qui polluent la langue française, en y rajoutant des syllabes qui parasitent certains mots, comme par exemple:Visualiser, au lieu de voir ou regarderObsessionnel - obsédéPositionner - poserSpécificité - spécialitéRéceptionner - recevoirDéposer plainte - porter plainteDifférencier - distinguerExpliciter - expliquerSolutionner - résoudreFinaliser - finirEvolutivité - évolutionAccidentogène - dangereuxProfitabilité – profit.Il est vrai que certains mots font plus ”chic”, mais ne démontrent pas forcément la maîtrise du français.

 

Paul Bocuse s'en est allé, les hamburgers et les kebabs vont prendre encore plus de grade…

 

Federer a encore gagné et Beat Feuz fut premier à Kitzbuehl, ah non deuxième, les Suisses sont heureux…

 

Le Matin du matin d'hier a consacré 7 pages entières, y compris la une à la formation en Belgique d'une Police montée pour Genève. Il est prévu que les chevaux traquent les cyclistes qui roulent de nuit sans éclairage…

 

Sur ce, excellent dimanche pluvieux à tous!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

21 janvier 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

20/01/2018

Les ECHOS # 020

Les ECHOS de DAZ # 020

 

Chaque fois qu'un navire était coulé, c'était de ma faute, sauf si c'était un navire ennemi! (Winston Churchill)

 

Ainsi donc, les pauvres joueurs de tennis qui encaissent chaque année des millions pour taper dans une balle se plaignent de la chaleur à Melbourne. Vous rendez-vous compte, il fait 40° Celsius et on doit jouer au tennis! Il me souvient d'étés ou faisant très chaud, les coureurs du Tour de France faisaient aussi dans la chaleur 200 kilomètres à vélo en gagnant nettement moins qu'au tennis. L'année prochaine, le Tournoi de Melbourne aura lieu à Montréal. Il fait moins 20°…

 

 La TDG (Tribune de Genève) ne fait pas grand chose pour défendre la langue française. Dans les titres de ce matin, elle parle de  "Blockchain" alors qu'en français le terme se dit chaîne de blocs, puis de "shutdown" aux Etats Unis d'Amérique alors qu'on peut très bien dire fermeture et tous les Genevois comprendront du premier coup! Are You "Geneva Tribune" or La Tribune de Genève?

 

Hier, dans un vieux bus # 3, le conducteur ou le machiniste comme on dit à Paris avait condamné la porte avant de son engin avec de la rubalise (terme français pour ruban de signalisation) sur laquelle était inscrit: -pendant les grands froids, porte condamnée! Il faisait 9°. Pendant la vague de froid de février, il condamnera toutes les portes de son bus… Les TPG devraient l'envoyer à Melbourne!

 

A Carouge-Tours, à l'arrêt TPG des lignes 41, 42, 44 et 45, il n'y a pas d'abribus, simplement des bancs. C'est une tête de ligne, c'est donc qu'il y a souvent de longues attentes parce que la fréquence sur ces lignes est rare. On attend donc le bus en devenant mouillé, et c'est le même prix de la course.

 

Passé, puisqu'il pleuvait, en attente du bus, à la BDT (Brasserie des Tours) à Carouge prendre un galopin. 2 dl de bière trouble pour CHF 3.00. Si je compte bien, ça fait 15 balles le litre. Il y en a vraiment qui ne s'emmerdent pas dans la vie…

 

Sur ce, excellent dimanche à tous mes fidèles lecteurs.

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

19 janvier 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

19/01/2018

# 019 Les ECHOS

Les ECHOS de DAZ # 019

 

Quand on est jeune, on s'engueule pour tout et quand on est devenu vieux, on s'engueule toujours, mais on ne sait plus pourquoi! (Jean-Louis, 85 ans et 62 ans de mariage)

 

Genève s'inquiète de ne recevoir que des miettes de la Confédération pour ses transports publics. C'est normal, quand on n'arrête pas d'hésiter, quand on ne sait pas décider et quand on croule sous les oppositions, il ne faut pas s'attendre à recevoir de l'aide de Berne…

 

Et voici quelques nouveaux mots dans notre belle langue française qui nous viennent bien évidemment de l'Ouest: vlog, par exemple. On avait déjà le blog ou blogue, site personnel sur Internet, voici qu'on a le vlog, blog avec une vidéo en plus. Scanette ou scannette (nom féminin) système qui permet à chacun, dans les grands magasins, à scanner ses achats afin de pouvoir passer par la suite à une caisse automatique. Enfin Napflixer, de la chaîne de télévision américaine connue presque dans le monde entier. Mais comme Nap en anglais signifier sieste, ce néologisme signifie donc dormir devant son poste de tv pendant une émission "intéressante" ou "passionnante", comme il y en a beaucoup sur ce genre de chaînes. L'ennui, c'est que si vous regardez Infrarouge présenté par Dame Mamarbachi sur RTS un, vous ne pouvez pas napflixer. C'est tellement mal dirigé, incompréhensible et comme tout le monde parle en même temps, le roupillon est exclu. Alors, dans ce cas, on zappe, autre néologisme qui signifie changer de chaîne…

 

Ben voilà, Wawrinka, deux petits tours et puis s'en va et Federer, lui, reste sur terre…

 

Emirates, la compagnie du Golfe arabique se paie 36 Airbus A-380 pour 14 milliards de francs suisses. C'est ce qu'on appelle un joli contrat…

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

19 janvier 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |