16/11/2015

Chronique No 320 de DAZ du 16.11.15

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu les trois cent vingtièmes jour de l'An 2015

 

  • o   Le terrorisme en France a ceci de bon qu'il rapproche enfin les partis politiques. C'est malheureusement dans la terreur et l'horreur que les hommes se retrouvent enfin à tirer à la même corde…
  •  
  • o   (D'Alain Delon à propos de Dominique Warluzel) Il est capable du pire et du meilleur, mais dans le pire, il est le meilleur. Joli, non…
  •  
  • o   (Accident du TGV Strassbourg-Paris) J'arrive à comprendre qu'il faille faire des essais à 350 kmh sur une nouvelle ligne de TGV, en revanche, il m'étonne qu'on le remplisse avec des enfants et des gens qui n'ont rien à voir avec les tests.
  •  
  • o   Reçois du Service cantonal des véhicules en plus des factures des impôts sur les véhicules une feuille volante intitulée "Ils ont planifié leur trajet avec une précision d'orfèvre". Aux premiers abords, on croit que ça a trait aux récents actes de terrorisme en France et au Liban, ce d'autant que les mecs sur la photo ont plus l'air de voyous que de gentlemen. En y regardant de plus près, c'est pour du covoiturage et c'est signé: Confédération suisse. Pas très heureux à mon avis…
  •  
  • o   Passé au lavage automobile de Balexert. Je demande au service man s'il va bien et il me répond: - il y a des clients qui sont vraiment cons et qui auraient dû être dans la Salle du Bataclan à Paris! Oh là, ça a dû être chaud avec les clients précédents…
  •  
  • o   Demain, mardi, avant la rencontre GSHC – Kloten Flyers aux Vernets à 19h44, la direction du Genève-Servette demandera au public d'applaudir pendent une minute en hommage aux victimes des attentats terroristes en France et au Liban. Faire respecter le silence de 7'000 personnes dans une patinoire est plus vibrant et impressionnant que d'applaudir. D'ailleurs, on ne devrait pas applaudir face à la mort. Je suis probablement "vieux jeu", mais j'eusse souhaité qu'on fasse silence pendant une minute...Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir. (Antonio Gramsci)Daniel Zurcher
  • C320 (16.11.15)
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.