19/11/2015

Chronique No 323 de DAZ du 19 novembre 2015

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le trois cent vingt troisième jour de l'An 2015

 

  • o   (C à dire) La valeur du sol et du sous-sol de l'état islamique (Daech qui veut dire état islamique en arabe) est évaluée à plus de 2'000 milliards d'€uros, soit l'équivalent du PIB français. Il y a du pétrole, du gaz, du coton, des phosphates et du blé. Le tout est vendu soit à la Turquie et même au Syrien Bachar el Assad. Ben voyons! Qui plus est, il y a des trafics d'êtres humains et de l'esclavage pour le marché d'organes. Il ne faut donc pas s'étonner si Daech est bourré de fric 

 

    •  
  • o   Cherché un ami en provenance de Paris à l'Aéroport de Genève. Arrivée de l'aéronef: 11h20, sortie dans le hall 12h00… Il faut presque plus de temps pour sortir de l'aérogare que pour voler entre Paris et Genève…

 

    •  
  • o   Mangé la fondue au Café du Soleil du Petit-Saconnex. Bonne, mais de là à dire que c'est la meilleure du Canton, il y a un pas que nous ne franchirons plus…

 

    •  
  • o   Pas mis de monnaie dans un parcomètre du Petit-Saconnex. Pas par radinerie, mais par manque de petite monnaie. Et pas de contrôle des agents du stationnement. Pourquoi donc les cartes de crédit ne sont pas acceptées par ces machines-là?

 

  •  

Le hasard sait toujours trouver ceux qui savent s'en servir (Romain Rolland)

 

et encore une pour cette dernière chronique

 

Faut-il que les hommes soient bêtes pour fabriquer des machines pour se tuer comme si on ne claquait pas assez vite tout seul? (Alphonse Allais)

 

La chronique prend quelques jours de repos et reparaîtra dès le 30 novembre 2015. Il y a un temps pour tout…

 

Daniel Zurcher

C323 (19.11.15)

Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.