21/02/2016

52ème chronique de DAZ en 2016

 

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le cinquante deuxième jour de l'An 2016.

 

    • o   Le nom de la rose, ou plutôt son auteur s'en est allé. Encore un grand qui nous quitte. Ciao Umberto Eco…
    •  
    • o   Les Conseillers fédéraux Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann se bouffent le nez selon Le Matin de ce matin. Et pourtant ils sont du même parti…
    •  
  • o   Rentrée tardive après une rencontre de hockey sur glace pourtant perdue par l'équipe préférée. Que c'est beau le bruit d'un bouchon de champagne qui saute dans la nuit…

 

    •  
    • o   Ce 21 janvier, c'est la journée de la langue maternelle. Y a vraiment une journée pour tout dans ce bas-monde. Rappelons que la langue maternelle est la langue natale, soit la première langue qu'on pratique dès qu'on sait parler. Or donc, même si votre maman était suisse-allemande mais qu'elle vous a parlé en français, votre langue maternelle est le français, contrairement à ce que d'aucuns pourraient croire. Elémentaire mon cher…
    •  
  • o   Quand on apprend que les 3 anciens présidents de la France coûtent 6 millions d'€uros par an en garde du corps, en bagnole et en frais, il ne faut pas s'étonner que La France fonctionne mal…Un policier ne peut être ni de gauche ni de droite car il a déjà assez à faire avec le milieu. (Gilles Bourquin)Daniel Zurcher   

 

  •  
  •  
  •  
  • 21 février 2016
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.