05/04/2016

hronique de DAZ

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le nonante-sixième jour de l'An 2016.

 

  • o   (Bus 41, dimanche soir, vers 23h00) Seul dans ce bus tardif, le conducteur sympa me raconte sa vie. Il avait vraiment envie de parler à quelqu'un et comme il n'a pas pu choisir, ce fut moi l'écouteur attentif. La nuit, les chauffeurs de bus sont plus sympa que le jour…

 

    •  
  • o   (Bus 8, dimanche vers 17h20) Le portable de la passagère voisine sonne. Elle répond à forte et intelligible voix. - j'ai les bricelets, le kouglof et les biscuits, mais pas les macarons, non, maman ne m'a pas donné les macarons, et le tout répète 3 ou 4 fois. Plus discrète, tu meurs. Ah, où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir…

 

  •  
  • o   La grande saga ou le nouveau feuilleton s'intitule PANAMA PAPERS. On va en avoir pour un moment et il y a aura beaucoup d'épisodes, avec chaque jour un nouvel acteur…
  •  
  • o   Pendant un certain temps, le dernier paragraphe de la chronique DAZ sera parisien. Il y a tant à dire… Dans la Gare de Lyon à Paris, il y a un tableau qui indique les informations nécessaires pour partir comme dans un aéroport. Comme il y a des pigeons qui chient partout, le tableau a été recouvert d'une plaque en verre ce qui fait qu'il est quasiment illisible à cause des reflets. Vaudrait mieux virer les pigeons et un tableau lisible...

 

Le vin, ça fait du bien aux joues (Jean Carmet)

 

Daniel Zurcher

05 avril 2016

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.