03/07/2016

185

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le cent quatre vingt cinquième jour de l'An 2016.

 

  • o   A Wimbledon, les joueurs de tennis sont des faux-culs. Sous prétexte d'un règlement obsolète, ils portent tous et toutes des équipements d'un blanc immaculé (sans conception). Et pourtant les spectateurs, nombreux, ont tous des vêtements irisés…
  •  

 

    • o   "Soyez fair play" ou "du respect svp" lit-on dans tous les stades ou autres circuits sportifs. Mais quand un coureur célèbre tombe dans le Tour de France et que ses adversaires augmentent la cadence, c'est pas vraiment sympa, non…
  •  

 

    • o   Dans le Tour de France, chaque coureur est relié électroniquement avec ses coéquipiers et son directeur sportif, chaque vélo possède un ordinateur de bord avec toutes les informations nécessaires, mais il y a toujours et encore un "ardoisier" assis sur la selle arrière d'une moto avec un immense panneau qui indique le temps entre l'échappée et le peloton, comme il y a 70 ans. On n'arrête pas le progrès…
  •  
  • o   A Cointrin, aéroport intercontinental genevois, quand un gros porteur arrive de Dubai, par exemple avec 300 passagers à bord, il faut 60 minutes au service des bagages pour tout mettre sur les tapis roulants. Heureusement qu'il n'y en a qu'un par jour, de gros porteur…
  •  

 

    • o   Michel Rocard qui meurt, Djokovic qui perd, l'Allemagne qui gagne, Elie Wiesel qui tire sa révérence, drôle de samedi, hier…
  •  

 

    • o   (TPG story) 4 Chinois attendent le bus 41 à l'arrêt Millière pour aller sur Carouge. Le bus est prévu à 19h40. Il est 19h37, le bus arrive, les Chinois ne montent pas et le bus part. Le bus avait 3 minutes d'avance et les Chinois ont pensé que ça n'était pas le bon puisqu'il n'était pas 19h40. Le seul ennui, c'est que sur cette ligne, le prochain bus était à 20h40. Avant l'heure, c'est pas l'heure, après l'heure, c'est plus l'heure, bref, l'heure, c'est l'heure. Bon, comme ils étaient petits, je les ai casés dans ma bagnole…
  •  

 

Le travail, c'est bien une maladie puisqu'il y a une médecine du travail (Coluche)

 

Daniel Zurcher

03 juillet 2016

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.