28/07/2016

210

La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le deux cent dixième jour de l'An 2016.

 

    • o   Fausse alerteà la bombe hier à l'aéroport de Genève par une femme "qui n'avait pas la lumière à tous les étages" et qui voulait punir la maîtresse de son mari. Il s'en est suivi une gabegie monumentale et des attentes interminables. Il serait temps de trouver une solution pour éviter qu'une folle perturbe un aéroport international pendant plusieurs heures
    •  
  • o   Puisque c'est l'été, qu'il fait chaud et les chroniques rares, en voici une dernière pour la journée intitulée la migraine et transmise par une fidèle lecteur: Un brave garçon est venu faire la connaissance des parents de sa copine. Le repas touche à sa fin lorsque la jeune fille se plain de migraine. Le jeune homme l'accompagne jusqu'à sa chambre et ne revient qu'une bonne heure après. Le père de la jeune qui lit son journal, le voyant revenir lui dit: - vous êtes resté bien longtemps auprès de ma fille. Oui, elle n'était pas bien et je lui ai donné un petit médicament. Alors le père observe le garçon et lui dit: - ben maintenant qu'elle a pris son médicament, refermez donc votre armoire à pharmacie…

 

    •  
  • o   et ça sera tout pour aujourd'huii. Belle fin de jour.Les bons sentiments ne sont pas toujours le chemin le plus court entre l'intention et le but (pensée aimablement transmise par un fidèle lecteur).Daniel Zurcher 

 

  • 28 juillet 2016
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.