27/12/2016

No 362

 La chronique quotidienne de DAZ

 

Entendu, vu, eu ou lu le trois cent soixante deuxième jour de l'An 2016.

 

 

  • A propos des attentats dont il a été parlé il y a peu, un lecteur fidèle, ami et qui sait de quoi il parle me signale: - les cartes d’identité retrouvées sur les lieux des attentats ont deux explications. La première, c’est que ces personnes possèdent toujours sur elles une pièce d’identité totalement valable car elles doivent pouvoir se mouvoir sans aucun risque jusque sur les lieux de leur forfait. Une fois celui-ci accompli, soit ils sont morts en kamikaze et la pièce d’identité est toujours sur place (c’était le cas par exemple de Ahmad al Mohammed le 13.11.15 au Stade de France), soit ils l’abandonnent volontairement, comme Saïd Kouachi à Charlie Hebdo le 07.01.15 ou pour Anis Amri le 19.12.16 à Berlin. Pourquoi? Car ce sont des terroristes qui ont tous fait leur serment d’allégeance à l’Etat islamique (ou Daech en arabe) et qui accomplissent une action de soldat à son profit; le fait de laisser leur carte d’identité sur les lieux du crime en est la preuve, même s’il peut s’agir d’actes franchisés. D’ailleurs, Daech ne revendiquera ces attentats qu’à ces conditions. Que voilà une précision utile. Merci!

 

 

  • Le nombre de chômeurs a baissé en France et c'est une bonne nouvelle. Il en demeure toutefois 3'447'000. Il ne reste qu'à espérer que François Hollande ne change pas d'idée et veuille soudainement briguer un nouveau mandat…

 

 

  • Pas vraiment énormément fan des exploits sportifs de tous genres, il y a tout de même lieu d'applaudir le navigateur qui s'est fait le tour du monde en solitaire en 49 jours et quelques minutes. Bravo Thomas Coville…

 

 

  • Quand vous regardez les prévisions météorologiques sur les télévisions françaises, tout s'arrête toujours exactement aux frontières du pays. Et pourtant, les 80'000 frontaliers qui viennent travailler tous les jours à Genève ou dans les environs seraient heureux de savoir le temps qu'il va faire chez nous…

 

 

Je préfère être craint(e) qu'être aimé(e)! (Golda Meir)

 

 

Daniel Zurcher

27 décembre 2016

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.