27/01/2017

C027

La chronique quotidienne de DAZ No 027

Entendu, vu, eu ou lu vendredi 27 janvier 2017

 

o   Sortant du bus à Bel-Air, j'aperçois une dame avec un niqab. Jusque là, rien d'anormal, toutefois, il sort à la hauteur de son oreille un gros téléphone portable qui tient tout seul grâce au niqab, et la dame parle à haute et intelligible voix. C'est vrai qu'il faisait froid et ça lui évitait de se geler une main…

 

o   Dans un bus d'avant, vers la Servette, les portes se referment et un jeune saute dedans avec élégance et rapidité. Mais il allait tellement vite que les câbles de son portable (ou les ficelles pour les communs des mortels) se sont pris dans la porte tant et si bien qu'il a dû attendre le prochain arrêt pour récupérer ses écouteurs…

 

o   Si j'ai bien suivi, la RTS Sports a envoyé les reporters Gisclon et Droz à Melbourne pour l'Open de tennis. Et moi qui prônais, il y a quelques jours que ça irait aussi sans…

 

  • o   (RTS deux, Federer-Wawrinka, Pascal Droz.) Comme il y a deux Suisses en demi-finale,  il y aura un Suisse en finale dimanche à 09h30! Ben voyons! Parfois on se demande si certains journalistes ne prennent pas les téléspectateurs pour des andouilles…

 

  •  

o   Il semblerait que les tickets de bus soient magouillés, copiés ou falsifiés par certains utilisateurs des TPG. Le jour où les TPG utiliseront un système identique à celui de Hong Kong, par exemple, où le client est contrôlé automatiquement en entrant par un système de carte électronique, il n'y aura plus de pougne et encore moins de resquilleurs.

 

o   Les oiseaux souffrent du froid lit-on dans la presse. Certains même en meurent. Mais l'hiver, c'est fait pour ça, ça élimine les faibles et ça rétablit les normes. Il en va d'ailleurs de même avec les gens…

 

  • o   Swiss, notre compagnie pas helvétique se met à servir la fondue sur certaines lignes et dans certaines classes. Mais le jour où de fortes et subites turbulences en ciel clair (ce que le commun des mortels appelle un trou d'air) apparaîtra, faudra changer les moquettes après chaque vol…Parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux sont les deux principes majeurs et rigoureux de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir. (Pierre Dac) 

 

  •  
  •  

DAZ alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.