31/01/2017

No 031 et dernière de janvier 2017

La chronique quotidienne de DAZ No 031

Entendu, vu, eu ou lu mardi 31 janvier 2017

 

    • o   A propos de la chronique sur la Sennenchilbi d'hier, j'ai encore fait une immense erreur. Un lecteur assidu, néanmoins ami et qui s'y connaît m'envoie ce correctif: - Désolé mon cher , mais la « Sennenchilbi » n’est pas la fête des montagnes , mais tout au plus des montagnards, plus précisément des vachers J'ai donc mal lu. En fait, j'ai lu montagne et c'était fromage. C'est une immense erreur de ma part et je la regrette. Mais ma vision diminue, alors ceci explique peut-être cela. Mea culpa. C'était donc bien la fête du fromage…
    •  
  • o   Devant reprendre le Bus TPG No 2 à l'arrêt Eaux-Vives et toujours handicapé quelque peu d'un œil, (les mauvaises langues ajouteront ici, pas seulement de l'œil), je demande à un quidam qui attend à côté de moi s'il s'agit bien du No 2 qui arrivé. Et le gars me répond: -certainement Monsieur, c'est bien le 2 qui nous fonce dessus et il nous amènera à Bel-Air et ensuite à Onex! Il y a aussi parfois des quidams sympathiques…

 

    •  
  • o   Quand on voit le nouvel élu du Parti Socialiste Benoît Hamon qui s'est battu contre ses concurrents prôner soudainement le rapprochement après les avoir tous battus, on se demande si la sincérité est bien présente…

 

    •  
  • o   Entendu dans le bus 3 une conversation d'une durée de 10 minutes environ au maximum entre deux jeunes filles (18 ans). Le mot "putain" a été prononcé 18 fois. Un vrai bordel, quoi…

 

    •  
  • o   Quand vous passez sur le trottoir du chemin neuf aux Eaux-Vives, devant le restaurant dont nous ne citerons pas le nom, il y a tellement d'effluves embaumés d'huile de pommes frites pas très fraîche que vous avez carrément envie de changer de trottoir… 

 

  • Le poulailler est un palais doré pour le coq malgré la puanteur des lieux! (Amadou Koné)

DAZ alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/01/2017

No 030

La chronique quotidienne de DAZ No 030

Entendu, vu, eu ou lu lundi 30 janvier 2017

 

  • o   Hier, dimanche matin, les habitués à la grasse matinée se sont levés à 09h25 pour voir Federer – Nadal! Le sport fait bouger…
  •  

 

    • o   Quand je passe dans le pré derrière chez moi, les corneilles me reconnaissent et apparaissent rapidement. Mais quand je ne leur donne rien, ça croasse fort…
  •  
  • o   Une lectrice assidue me fait part de son agacement quant aux commentaires tennistiques de Pascal Droz. Ben coupe le son ou regarde sur la DRS…
  •  
  • o   - dis maman, c'est quoi un maniérisme? demande une jeune fille. Ben c'est une habitude qu'on répète très souvent et qui n'est pas forcément jolie: On dit aussi un tic ou une manie, précise la maman. Ah bon, pis t'as un exemple insiste la fille! Oui, bien sûr, tu regardes Rafael Nadal avant de servir…
  •  
  • o   Quitté pour une fois Option Musique et entendu RTN (Neuchâtel) pour suivre le résultat de la rencontre Federer – Nadal, en voiture. Le commentateur: - alors dans ce cas précis, au prochain point, ça sera 5 - 3 pour Federer ou alors 4 - 4 pour Nadal… Ca m'a rajeuni de 60 ans lorsque Squibbs, alias Me Marcel Willy Suèz, (ancien repotter radio célèbre) avait donné un dimanche soir le résultat: - Lausanne Sports a battu le Servette FC par un à un…
  •  
  • o   Assisté hier, par hasard, à la "Sennechilbli " ou en français dans le texte à la Fête des Montagnes à Schwyz. Magnifique cortège avec vaches, chevaux, chèvres, musique cortège, et enfin un défilé de porteurs de cloche – au moins une centaine de gars - à vous faire péter les tympans… Magnifique!
  •  

 

Quand le soleil se couche sur une culture, même les nains jettent de longues ombres" (Joachim Fernau) Citation transmise par u fidèle lecteur et ami.

 

DAZ alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

29/01/2017

No 029 de dimanche 29

La chronique quotidienne de DAZ No 029

Entendu, vu, eu ou lu dimanche 29 janvier 2017

  • o   Pour changer en ce dimanche 29 janvier, voici un récit transmis par un fidèle lecteur et néanmoins mais. Pierre, 98 ans et aucun ennemi! Tous les golfeurs devraient vivre assez vieux pour devenir ce genre d'homme! Vers la fin de la messe du dimanche, le prêtre demande: - combien d'entre vous ont pardonné à leurs ennemis? 80 % des gens lèvent la main. Insatisfait de la réponse, le curé répète sa question. Tous lèvent la main cette fois-ci, sauf Pierre, un vieillard, golfeur passionné, qui assiste à la messe seulement quand la météo est mauvaise. Pierre, puisqu'il ne fait pas assez beau pour jouer au golf, je vous souhaite la bienvenue dans notre église. - vous ne voulez pas pardonner à vos ennemis? -Je n'ai aucun ennemi, répond-il tranquillement. Pierre, ceci est très inhabituel. Quel âge avez-vous? - 98 ans. Toute la foule se lève et l'applaudit. Monsieur Pierre,- pourriez-vous, s'il vous plaît, venir devant l'autel, et nous dire comment une personne peut vivre 98 ans et n'avoir aucun ennemi? Le vieux Pierre marche le long de l'allée et vient dire tout simplement au micro : - ils sont tous morts, ces "fils de p.!
  •  
  • A propos des fondues servies dans les avions swiss, un lecteur assidu et du Sud me communique: - Pour ce qui est de la compagnie allemande swiss, il ne devrait pas y avoir de problème s'il est servi à bord des ”vraies fondues moitié/moitié vacherin/gruyère, bien onctueuses (pas plus de 0,6 dl pour 200 grammes), car elles ne devraient pas couler même la tête en bas (ou le cul du caquelon en l’air, comme celui des hôtesses de l’air…

 

  • o   Passé à la Coop de Budé. Devant la porte, un épouvantable roquet qui hurle sans discontinuer à tel point qu'il fait ouvrir la porte automatique à chaque aboiement. Arrivé à la caisse, je dis au responsable des encaissements qui n'est pas blanc du tout et qui a l'air sympa: - des chiens comme ça, on devrait les bouffer! Et le préposé de me répondre en souriant: - ouais, dans mon pays on les mange, mé y doit mêm. pas ête. bon… Comme quoi on peut être de race différente et s'entendre!
  •  
  • o   Reçu d'une fidèle lectrice qui tient aussi un peu chronique le mot suivant: - j'ai raté les 4 marches de ma montée en voulant descendre! Faudrait savoir, tu voulais monter ou descendre…

 

  • o   J'ai toujours de la peine à comprendre comment un sportif peut se réjouir de la chute d'un concurrent, comme Lara Gut, hier, quand Lindsey Vonn s'est plantéé dans les bâches. Du fair-play svp… ou Du respect s'il vous plait!

 

Quand on a la foi, on peut se passer de la vérité! (Friedrich Nietzsche

DAZ alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |