09/02/2017

No 040

La chronique quotidienne de DAZ No 040 Entendu, vu, eu ou lu jeudi 09 février 2017

 

  • o   (RTS un, Journal de mardi, 19h30) D'un participant ayant assisté aux tueries dans les geôles syriennes: - je n'ai rien vu, mais ce que j'ai vu, je l'ai vu avec mes oreilles! On aura compris ce qu'il voulait dire puisqu'il était un étage au-dessus des pendaisons, mais la forme est quelque peu bizarre. Dommage de citer une telle phrase absurde dans un contexte aussi tragique…

 

    •  
  • o   (RTS deux, St Moritz, championnants du monde de ski) Du consultant de la RTS, Ansermoz: - ah le slalom géant, ça se joue vraiment au centième. Il fallait bien un consultant pour affirmer une évidence pareille. Dans les autres disciplines, il n'y a pas une minute entre le premier et le deuxième que je sache…

 

    •  
  • o   Toujours dans le même registre avec le même consultant: - le Canadien est tellement sympathique que c'était normal qu'il gagne aujourd'hui! Ben si une course de ski des championnats du monde de ski se gagne à la sympathie, je connais beaucoup de gens qui devraient se mettre au ski…

 

    •  
  • o   Et pour terminer avec ce sujet: les reporters ont dit 20 fois le saut du "Mauer", ce qui, selon mes modestes connaissances de la langue allemande, doit signifier le "saut du Mur". Parce que si on dit "Mauer", il faut alors aussi dire Sankt Moritz et non pas Saint-Moritz. Dont acte!

 

  •  
  • o   (D'un fidèle lecteur et ami) En automne 1977 un collègue de travail, m'avait demandé un coup de main pour vider son appartement HLM au Lignon. Je me souviens de ceci: - les pièces de l'appartement libéré étaient très petites, sombres et les fenêtres fermaient mal. Les portes étroites s'ouvraient du mauvais côté et ça sentait le moisi. Les escaliers, car l'ascenseur était trop petit étaient très étroits et mal-éclairés. Bon, c'était en 1977! La semaine passée un ami de vieil date me demande un coup de main pour prendre possession de son appartement de luxe, dernier cri, et "minergique"!Je constate ceci: - les pièces sont très petites et sombres, les portes étroites s'ouvrent du mauvais côté et ça sent le moisi. Les escaliers car l'ascenseur n'existe plus sont étroits et non-éclaires. La seule différence reste dans le prix: L'appartement de 1977 valait CHF 360'000.00 et celui d'aujourd'hui 1,7 millions! V'là le progrès…On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse! (Georges Clemenceau)
  •  
  •  

et encore une pour cette quarantième chronique:

 

La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie! (André Malraux) et repris par Alain Souchon dans une belle chanson…

 

DAZ alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.