18/02/2017

No 049

La chronique quotidienne de DAZ No 049

Entendu, vu, eu ou lu samedi 18 février 2017

 

  • o   Jeudi passé, 16 février 2017, vers 18h00, la Maréchaussée genevoise procède au contrôle de la voie de bus en bas de Chantepoulet en descendant. Rien à redire jusque là, ils font leur boulot les cognes. Et ils arrêtent plus de véhicules qu'ils ne sont d'agents, ce qui fait que la cinquième bagnole passe outre. Il y a toujours des chanceux dans la vie. Mais les 4 précédentes, arrêtées, sont sur la voie de bus, donc il faut les mettre ailleurs, sinon les bus ne peuvent plus passer puisque les représentants de l'ordre les ont arrêtées sur la voie de bus. Que font les pandores? Ils font monter les voitures sur le trottoir au grand dam des piétons et des lois de la circulation. Je préciserai ici que je fus surpris de voir une automobile venir sur le trottoir alors que je déambulais gentiment. Et ils verbalisent. Et pendant ce temps, les piétons ne peuvent plus se croiser et le trottoir est devenu un stationnement. Résumé: les flics embêtent les automobilistes qui utilisent la voie de bus. OK! Mais pour ne pas empêcher les bus de passer, les gendarmes font mettre les bagnoles sur les trottoirs ce qui emmerdent tous les piétons et ce qui fait faire une deuxième voir troisième infractions aux conducteurs. (Circuler sur un trottoir et stationner sur un trottoir). Alors Madame la Commandante de la Police, faudrait savoir: - faire respecter la loi, d'accord, mais gêner les piétons et faire commettre d'autres infractions, c'est débile? Les flics ne sont pas toujours aimés, même lorsqu'ils font leur travail. Mais créer des dangers pour un rien n'est pas supportable et plusieurs quidams ont fait des remarques à haute voie du genre: - plus con tu meurs! Et ils avaient raison et j'étais de tout cœur avec eux. Faites des contrôles, oui, mais à des endroits où il y a de la place pour les faire…

 

    •  
  • o   Avant les votations de dimanche passé, les panneaux d'affichages étaient pleins de placards "oui" et "non". Les votations sont terminées, on est vendredi et les affiches sont toujours présentes dans toute la Ville de Genève. Auparavant, il y avait une Société Générale d'Affichage qui mettait de l'ordre. Maintenant la Ville a changé d'entreprise pour être meilleur marché et c'est le Bronx. Il n'y a pas pire désordre que d'anciennes informations dépassées. Que font les politiques…Enfant, je rêvais à l'adulte que je serai. Adulte, je rêve à l'enfant que j'étais! (Citation de E-E Schmitt et transmise par un citoyen du Sud).DAZ alias Daniel Zurcher

 

  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.