03/03/2017

No 062

La chronique quotidienne de DAZ No 062

Entendu, vu, eu ou lu vendredi 03 mars 2017

 

  • o   Plusieurs lecteurs fidèles n'avaient de cesse que de me reprocher d'aller parfois faire mes courses en France voisine, comme la majorité des Genevois et des Vaudois, d'ailleurs, aussi. Bon, j'en ai tenu compte depuis un moment et je m'approvisionne uniquement en Suisse, ce qui, par ailleurs, me coûte beaucoup plus cher. M'enfin… Mais, il se trouve que je devais expédier un petit colis normal de 2,750 kg en France. Je demeure à peu près à mi-distance entre Ferney et la Poste de Balexert. Je demande donc le tarif suisse et l'on me répond gentiment: CHF 45.00 livré en 3 - 4 jours. Je me rends donc à La Poste de Ferney et j'ai payé €12.90. soit au cours du jour, CHF 13,72. Et livraison garantie dans les 48 heures. Et vous, chers prédicateurs du patrio-nationalisme helvétique, vous seriez allés où?

 

    •  
  • o   Bon alors, la suite, elle est vraiment typiquement française. Le petit colis avait été muni par mes soins d'une magnifique étiquette écrite en Arial 22 gras pour le destinataire et j'avais apposé l'empreinte du tampon encreur de l'expéditeur. Donc plus clair, ça n'était pas possible. Je tends alors ledit colis à la Postière de l'Hexagone qui me tend une étiquette où il faut écrire à la main l'expéditeur et le destinataire, ce que je suis totalement incapable de faire vu le pourcentage de mon acuité visuelle actuelle. Je demande donc à la préposée si elle veut bien recopier pour moi ce qu'elle refuse, parce que le règlement le lui interdit. Et la guichetière demanda donc au client qui était derrière moi de bien vouloir recopier les données dans les mini cases disposées à cet effet. Il paraîtrait, après explications, que c'est une machine qui lit les étiquettes, en France, et si c'est bien écrit elle n'y arrive pas. Plus con tu meurs. Bref, à La Poste française, Courteline est toujours le chef! Mais je m'en fous, j'ai économisé passé 30 balles. J'entends déjà un lecteur et néanmoins ami du Pays de Vaud rire qui va me dire: - t'avais qu'à aller à La Poste helvétique, là il n'est pas nécessaire de recopier l'étiquette.La connerie et l'immensité des flots sont les deux seules choses qui peuvent donner une idée de l'infini! (Fred Vargas)DAZ alias Daniel Zurcher

 

  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.