18/03/2017

No 077

La chronique quotidienne de DAZ No 077

Entendu, vu, eu ou lu samedi 18 mars 2017

 

    • o   Entendu jeudi soir sur RTS 2 lors de la rencontre de hockey HC Lugano – ZSC Lions: - le lion de Zurich est mort de faim! Mais quand t'es mort, t'as plus faim, non!
    •  
    • o   Dans le même contexte, en parlant d'un joueur zurichois, le commentateur ajoute: - il est végétarien à 80%, c'est à dire qu'il mange parfois un peu de poisson! A ma connaissance, un végétarien est une personne qui ne mange ni poisson, ni viande. C'est une situation manichéenne ou bogomile. T'en manges ou pas, mais on ne peut pas l'être à moitié. Ca me rappelle un ami qui avait signé à la Croix bleue la charte d'abstinence à qui je demandais s'il tenait e coup et qui me répondit: - ouais, j'y arrive à 75%… Santé!
    •  
    • o   Dans les acronymes célèbres, on connaissait OVNI pour objet volant non identifié, OFNI, objet flottant non identifié et maintenant il y en a un nouveau: OPNI, objet politique non identifié, alias Emmanuel Macron.
    •  
  • o   Etonné qu'ils s'étonnent. GHI, l'hebdomadaire incontournable des Genevois, tant décrié en son début et apprécié maintenant, signale dans son dernier numéro que les facteurs craignent pour leur boulot et leur poste. Et pourtant avec l'arrivée de l'informatique, c'était à prévoir. Les lettres sont devenues des courriels, on vote par Internet comme on déclare ses impôts. On commande chez Le Shop, Amazon ou ailleurs via le WEB et les anniversaires se souhaitent via Facebook. Quant aux cartes postales, elles se font par portable, whatsapp et autres avec photos et sont distribuées en 1 seconde au lieu de 2 semaines. Il ne demeure donc plus que les colis qui nécessitent encore des facteurs, même s'ils ne montent plus à l'étage, les facteurs, pas les colis. Et un jour, il faudra chercher son paquet à La Poste ou encore dans une succursale quelconque et les facteurs auront disparu. C'est pourtant élémentaire, mais il fallait y penser avant.  

 

  • DAZ alias Daniel Zurcher
  • Je boirai du lait le jour où les vaches mangeront du raisin (Jean Gabin)

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.