14/04/2017

No 104 de vendredi saint

La chronique quotidienne de DAZ No 104 Entendu, vu, eu ou lu vendredi-saint 14 avril 2017

 

  • o   Sur France 5, par Brice Teinturier: - Macron a fait du Macron! Que vouliez-vous qu'il fît!

 

    •  
  • o   Les voitures Hyundai sont évidemment équipées d'une jauge pour l'essence et d'un témoin lumineux et d'un signal acoustique. Quand le témoin s'allume vous n'avez plus que 80 km d'autonomie. C'est coréen du Sud. Les scooters Kymco sont évidemment équipés d'une jauge pour l'essence et d'un témoin lumineux. Quand le témoin s'allume vous pouvez encore joyeusement faire 150 km. C'est chinois de Taiwan. Si vous possédez les 2 véhicules, faut pas vous mélanger les témoins…

 

  •  
  • o   Me rends à l'impromptu dans la succursale de Meyrin de "La Halle aux Chaussures". Il y a partout des immenses panneaux publicitaires qui annoncent: - CHF 1.00 la deuxième paire"! Rien à dire, encore moins cher qu'en France voisine. Je m'apprête à sortir et remarque et entend un quidam farfelu qui arrive à la caisse: - bonjour, je ne prends que la 2ème paire, la première ne me convient pas! Encore un qui aurait dû faire de la politique…
  •  
  • o   13h35, chemin du Bouchet en scooter, en attente derrière un bus qui charge des passager à l'arrêt. Comme chacun le sait, à Genève, quand un bus s'arrête, toute la circulation s'arrête aussi, les arrêts étant souvent situés au milieu de la chaussée. Mais là n'est pas le problème. Soudain arrive une brigade de pompiers composée de 5 véhicules avec feux bleus et "pinpon pinpon, pinpon". C'est carrément insoutenable pour les esgourdes. Est-ce vraiment nécessaire de rendre sourds les promeneurs?
  •  
  • o   Vers 14h45, retour chez moi au chemin du Champ-d'Anier. Ben il y avait justement les pompiers au milieu du chemin. D'un côté, c'est bouclé, pompiers, flics, agents municipaux et on m'interdit le passage en me disant qu'il faut prendre l'autre côté de la rue. Je fais le tour du quartier. L'autre entrée est aussi interdite avec autant de flics, de pompiers, de sécuritas et autres pandores. Je signale donc que j'habite juste la première maison, mais la dame agente municipale me répond rondement la plus vilaine phrase de la langue française: - je ne veux pas le savoir, c'est interdit, c'est interdit…La connerie, c'est comme le judo, il faut utiliser la force de l'adversaire! (Jean Yanne)DAZ alias Daniel Zurcher   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.