28/04/2017

No 118

La chronique quotidienne de DAZ No 118 Entendu, vu, eu ou vendredi 28 avril 2017

 

  • o   Les flics n'ont pas fait la grève jeudi à Genève. Encore des qui ne tiennent pas parole…

 

    •  
  • o   Les HUG (Hôpital cantonal) ont ouvert une pharmacie 24 heures sur 24. N'est-ce pas un peu de la concurrence déloyale étatique? Et si les TPG ouvraient une entreprise de taxi?

 

    •  
    • o   Un voisin originaire de la Botte m'a dit ce matin é propos de la déroute de la compagnie Alitalia: - t'as' vu la compagnie aérienne Alitalia, ça devient Aïe Italia…
    •  
  • o   Ai emprunté le chemin des Moulins de Drize vers Carouge, Veyrier et Troinex. Ce chemin fait 250 mètres au maximum de long. Il y a huit ralentisseurs de trafic au sol (gendarmes couchés) et 14 ralentisseurs de trafic verticaux (gendarmes appuyés). Qui plus est le chemin est limité à 20 kmh. Même les coureurs du Tour de Romandie n'arriveraient pas à rouler à 30 kmh sur ce parcours! Il y a parfois vraiment du fris qui se perd…

 

    •  
  • o   Des lecteurs fidèles et néanmoins me demandent de ne plus parler des élections françaises. Des lecteurs amis et néanmoins fidèles me demandent de parler encore plus des élections françaises. Pas facile d'être chroniqueur…

 

    •  
  • o   D'un fidèle lecteur et néanmoins ami: - ai suivi hier à table la conversation entre ma petite-fille (9) et son frère (12). Que du Macron, Le Pen, Fillon et j’en passe. Ai finalement demandé de citer le nom du Président de la Confédération. Long silence, ce qui irritait pour ne pas dire agaçait le grand-père et patriote que je suis. Finalement, venant de ma petite-fille: - ah, comment s’appelle-t-il  déjà, le gros rigolo  J’ai compris à qui elle faisait allusion! Un peu plus tard, lorsque je commençais dans le calme de la cuisine à essuyer la vaisselle,  je me disais, que si, nous les Suisses, nous avions opté pour une élection du Conseil fédéral par le peuple, mes petits-enfants se seraient peut-être souvenus de Doris Leuthard… Ah, il y a tout de même un avantage au système pourri français…

 

    •  
  • o   Suivi quelque peu le Tour de Romandie à la télévision. Les commentateurs n'ont de cesse que de plaindre ces pauvres coureurs qui sont victimes des conditions météorologiques. Mais si on n'aime pas le froid et la pluie, faut faire du vélo d'appartement…Un politicien ne peut faire carrière sans mémoire car il doit se souvenir de toutes les promesses qu'il doit oublier! (Frédéric Dard)DAZ alias Daniel Zurcher 

 

  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.