30/04/2017

No 120

La chronique quotidienne de DAZ No 120 Entendu, vu, eu ou dimanche 30 avril 2017

 

    • o   En avril, ne te découvre pas d'un fil, mentionne un dicton. En mai, fais ce qu'il te plaît, en précise un autre. Alors plantez vos tomates et sortez vos bermudas…
    •  
  • o   Quand on revient de Ferney, il y a une douane juste avant le tunnel sous la piste de l'aéroport. Il y a deux voies de circulation. Celle de gauche pour les automobilistes ayant quelque chose à déclarer et celle de droite pour les véhicules porteurs de la pancarte "rien à déclarer". Ce système est signalé déjà avant la douane suisse, donc sur France. Mais depuis un certain temps, la Douane helvétique ne tolère plus les passages sur la piste verte "rien à déclarer" et a posé un nouvel écriteau, quasiment invisible, sur Suisse, à quelques mètres des douaniers. En revanche, l'immense panneau sur France indique toujours le libre-passage sur la voie de droite. J'ai donc tenté, n'ayant rien à déclarer, le passage sur la voie de droite et un gentil douanier m'a interpellé en me disant gentiment que cette voie-là était fermée, en tous cas les week-ends. Je lui fis remarquer que l'écriteau sur France indiquait le contraire et sa réponse fut: - oui, on a demandé le changement de l'écriteau sur France, mais vous savez la France, c'est pas la joie et depuis un certain temps, il n'y a plus rien qui s'y passe. Je lui ai répliqué qu'avec Marine Le Pen comme présidente, ça changera et il a ri. Faire rire un douanier, faut le faire, non! Qui disait, j'suis pas un imbécile puisque je suis douanier?

 

  •  
  • o   Presque pas parlé des élections présidentielles cette semaine, alors un mot ce jour. Finalement, Madame Le Pen présidente et Monsieur Dupont-Aignan comme premier-ministre, ça pourrait faire l'affaire pendant 5 ans. De toute façon avec le bordel qu'il y a eu la dernière décennie, ça ne peut pas être pire, non…
  •  
  • o   Passe dans un grand centre commercial pour acheter une barquette de crevettes décortiquées. Je la dépose, entre autres sur le tapis roulant de la caissière, et cette dernière me dit: - ah, il y a une crevette qui se ballade sur le tapis et elle me la tend. Je constate que l'emballage était à moitié ouvert et lui dis gentiment: - ah alors les crevettes, vous pouvez les garder, je n'achète pas d'emballage ouvert. Et d'ajouter: - ah ça n'est pas vous qui les avez ouvertes, les crevettes? J'ai déjà vu des jeunes qui mangeaient des chips dans les grands magasins mais en7core jamais des crevettes…La révolte, oui, la chienlit, non! (Charles de Gaulle)DAZ alias Daniel Zurcher 
  •  
  •  
  •  
  •  

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.