13/05/2017

No 133

La chronique quotidienne de DAZ No 133 Entendu, vu, eu ou lu ce samedi 13 mai 2017

 

Pour changer un peu!

 

VNF, prononcez Vé enne effe.

 

Il s'agit des Voies navigables de France. C'est un établissement public à caractère administratif français chargé de gérer la majeure partie des voies navigables de France sous la tutelle de l'Etat.

 

Il se trouve que depuis une cinquantaine d'années j'ai navigué tous les deux ou trois ans avec ma famille ou des amis sur les différents canaux, rivières et fleuves de France à tel point qu'il est devenu difficile de trouver un nouvel itinéraire.

 

Vous pouvez imaginer aisément le nombre d'aventures qu'il nous est arrivé de vivre et en voici une.

 

Un jour, dans un port sur la Sarthe, le pilote aux commandes entreprend une manœuvre pour faire demi-tour afin de redescendre cette magnifique rivière. Hélas un haut fond créé par les alluvions d'une embouchure de rivière a fait que le bateau s'est ensablé. Impossible de nous débrouiller nous-même. Il fallut donc faire appel à la capitainerie du port pour nous tirer d'affaire. Un premier bateau relié au nôtre ne suffit pas à nous tirer. Il en fallut un second ce qui n'était toujours pas suffisant.

 

On procéda alors sur insistance des autorités portuaires à la vidange totale de nos réserves d'eau, soit environ 700 litres afin d'alléger le navire. Plusieurs nouvelles tentatives furent toujours infructueuses et des ruptures de cordage pourtant d'un diamètre de 3 ou 4 centimètres eurent même lieu, frôlant la catastrophe, mais la capitainerie avait demandé à ce qu'on quitte l'embarcation avant.

 

Finalement, grâce à l'abnégation des sauveteurs, à un savoir-faire idoine et à une volonté farouche du patron de la capitainerie qui commençait gentiment à s'exciter, le bateau qui mesurait tout de même environ 14 m de long fut désensablé définitivement. Ouf, on avait eu chaud.

 

Mais toute cette histoire pour vous dire que l'incident s'est déroulé, et ça ne s'invente pas, à Sablé-sur-Sarthe, patrie d'un certain François Fillon. L'incident nous coûta quelques plaques de chocolat helvétiques au retour…

 

 

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.