07/06/2017

No 158

La chronique quotidienne de DAZ No 158 Entendu, vu, eu ou lu ce mercredi 7 juin 2017

 

  • o   Quand on habite dans un grand immeuble et qu'on reçoit un recommandé, le facteur ne monte plus aux étages, il vous sonne depuis en bas et c'est vous qui devez descendre. C'est ce qu'on appelle le progrès. Mais, bref, le problème n'est pas ici. Or donc, le facteur sonne et je descends. Il me tend l'envoi et enclenche son appareil miraculeux sur lequel on est sensé signer avec un stylo spécial. Mais l'appareil ne fonctionne pas, peut-être à cause de la pluie. Alors il procède à un "reset", une fois comme aurait dit un Belge, rien du tout. Il remet la compresse une seconde fois en me disant qu'il faudra attendre au moins 4 minutes… Ce que je fis et au bout d'une bonne dizaine de minutes , le tout est reparti et j'ai signé. Que c'est beau la technique…

 

    •  
  • o   Des fidèles lecteurs et néanmoins amis m'ont signalé qu'en plus de "se moucher à l'italienne", il existait aussi l'expression "se laver à l'italienne". En fait, on ne se lave pas, on met du parfum…

 

    •  
  • o   A propos tennis toujours et encore, un voisin me faisait remarquer que Kristina Mladerovic, ça n'était pas très français comme nom. Hum, il avait certes raison, mais Timea Bacsinszky, c'est pas très vaudois non plus…

 

    •  
  • o   Toujours à propos tennis, 24 Heures titrait ce matin: Increvable Bacsinszky. On a déjà vu mieux comme qualification. Ce sont les rats qui crèvent, pas les gens. La Tribune de Genève, qui partage pourtant ses articles avec 24 Heures a été plus sympa et n'a pas repris le même titre. Elle a mis: Imperturbable… Plus sympa les Genevois avec pourtant une Vaudoise!

 

    •  
  • o   Une statistique d'un grand journal genevois prouve que les piétons de Genève doivent attendre plus longtemps aux feux rouges que les véhicules. C'est tout de même un comble quand on sait que les Ediles veulent diminuer le trafic en Ville…Un lecteur fidèle et néanmoins ami souhaite que j'ajoute une phrase à la citation d'hier de Fernand Reynaud. Je le fais volontiers… 

 

  •  
  • Quand je vois ce que je vois, quand j'entends ce que j'entends, je suis bien content de penser ce que je pense, et de faire ce que je veux! (PEM)
  •  

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.