08/07/2017

No 189

La chronique quotidienne de DAZ No 189 Entendu, vu, eu ou lu ce vendredi 8 juillet 2017.

 

  • o   Ai du, en scooter, malencontreusement, suivre un camion poubelles-vertes en activité dans la région de Versoix. Les circonstances (voie étroite, ligne blanche continue, absence de visibilité, arrêts fréquents) empêchaient le dépassement. Mais ça pue horriblement. Je présume que les deux gars qui officiaient à l'arrière du camion prennent l'habitude de cette puanteur, mais ils méritent néanmoins un immense coup de chapeau pour supporter cette nauséabonde odeur! Bravo et merci les gars…

 

    •  
  • o   Quand des coureurs cyclistes ont roulé pendant plus de 200 km et 5 heures de temps dans une étape du Tour de France et qu'ils ne sont séparés à l'arrivée que par 6 millimètres, ils devraient être déclarés ex æquo. Vive le fair play…

 

    •  
  • o   Reçu d'un ami du Sud ce commentaire sur les modifications de la langue française qui mérite d'être retransmis: - Inculpation a été expurgée du Code Pénal au profit de mise en examen. Cela afin d'éviter une infamante présomption de culpabilité. Être "en examen" ne présage pas du résultat de l'examen. Aujourd'hui quand quelqu'un est mis en examen, on doit toujours insister sur le fait que cela ne préjuge pas de sa culpabilité. Comme du temps où il aurait été inculpé… (suite demain)

 

    •  
  • o   Relu ces quelques mots d'Alphonse de Lamartine, trop beaux: J'ai vendu le château mais pas les mémoires, les bois mais pas l'ombre, les eaux mais pas les murmures. Tout cela est dans mon cœur et ne mourra qu'avec moi!

 

    •  
  • o   Bon, c'est la fête de la tomate à Carouge, alors bon Gazpacho et belle fin de semaine.  

 

  • N'attendez pas le jugement dernier, il a lieu tous les jours! (Albert Camus) Citation transmise par un lecteur et néanmoins ami.
  •  

DAZ alias Daniel Zurcher

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.