18/08/2017

No 230

 

La Chronique de DAZ

No 230 du vendredi 18 août 2017.

 

Selon la loi, le viol est considéré comme un crime, et ça n'est que justice. Ca doit être terrible à supporter. Mais quand une femme dépose plainte 44 ans après avoir été violée, il devrait y avoir prescription ce d'autant que les moyens de preuves ont disparu depuis. Un maître d'école m'avait foutu une gifle en 1949, je crois que je vais porter plainte demain…

 

D'un lecteur attentif me signale la perle suivante: -la marine libyenne a arrêté un bateau. Elle a crié au commandant "haut les mains", ce que ce dernier a fait et ensuite on lui a passé les menottes. Ce que tout le monde sait, sauf les journalistes, c'est qu'on n'arrête pas un bateau, on l'arraisonne. On peut ensuite arrêter le capitaine, nais c'est autre chose. Le vocabulaire fout le camp et ça devient gentiment n'importe quoi…

 

Ecoutant d'une oreille et regardant d'un œil le journal de France 2, on peut en déduire: - aux Etats-Unis d'Amérique, on se met à déceler ou à abattre les statues des héros d'il y a cent ou 200 ans, en France, les oeufs des poules traités avec une saloperie chimique sont en train de se retrouver dans tous les aliments comportant de l'œuf, et à Barcelone, un attentat à la voiture a semé la mort, le désarroi et des blessés dans les remblas. Il y a vraiment des cons partout dans ce bas-monde…

 

Après le football féminin, assisté pour une fois à une rencontre de rugby féminin dans le cadre des Championnats du monde en Irlande. On ne me traitera donc plus de chauvin du foot ou de macho. Quelles différences furent remarquées? Tout d'abord, les femmes chantent haut et fort les hymnes nationaux ce que ne font généralement pas les messieurs. L'arbitre était un homme, tiens tiens, bizarre, non, n'y a-t-il pas de femme arbitre dans le rugby? Il n'y avait que 2'500 spectateurs pour cette rencontre France – Irlande alors qu'au Stade de France, il y en a généralement 80'000 pour une rencontre internationale. Chez les hommes, il y a souvent des molosses, des costauds et des armoires, ben, chez les femmes, il y a aussi de sacrés morceaux. Ceci dit, les filles jouent presque mieux que les messieurs, mais ici, il y aura sûrement des contradicteurs. Et qui plus est, les filles gagnent, les mecs, un peu moins ces temps-ci. Bravo les dames!

 

 

Il est triste de jouer à cache-cache dans ce monde où l'on devrait se serrer les uns contre les autres

 

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.