25/08/2017

No 237

 

La Chronique de DAZ

No 237 du vendredi 25 août 2017.

 

Voici qu'on se remet à parler de pourboire. Il semblerait qu'en France, 16% des consommateurs ne donnent plus de pourboire dans les cafés et les restaurants.. Rappelons qu'en Suisse, une loi de 1985 avait aboli les pourboires, ou mieux dit, le pourboire est compris dans le prix des consommations comme souvent par ailleurs indiqué sur les tickets. En ce qui me concerne, je n'ai par ailleurs jamais compris ce système de pourboire. Vous donnez un pourboire à une serveuse parce qu'elle a de beaux yeux, à votre coiffeur parce qu'il a parlé pendant 15 minutes et au chauffeur de taxi parce qu'il s'est tu pendant 20 minutes. Pourquoi donc ne donne-t-on rien à un conducteur de bus qui fait pourtant des prouesses en traversant la Ville de Genève, à un commandant de bord d'un aéronef qui vous a amené à bon port malgré les nuages ou encore à un flic qui vous a collé une bûche parce que vous étiez mal stationné? Et l'on pourrait allonger la liste indéfiniment. Je ne donne plus de pourboire parce que la loi a aboli ce système, et parce qu'à CHF 4.00 pour un café qui revient à 30 centimes, le patron peut payer correctement son personnel. Dont acte!

 

Le club de football de Berne, BSC Young Boys n'a pas réussi à se qualifier pour la ligue des Champions 2017/2018 en perdant encore, hier, à Moscou. Donc pas de pourboire aux joueurs. Non, mais les titres dans la presse d'hier: - adieu les millions pour Youg Boys. L'essentiel n'était pas de participer, mais d'encaisser une vingtaine de millions pour s'être qualifié. Le sport est donc un commerce comme un autre…

 

Le PDC (parti démocrate chrétien) se cherche, lit-on partout ces derniers jours et devrait se réformer (difficile pour des catholiques de se réformer, sinon ils deviennent protestants) et se refondre. Je n'ai pas de conseil à donner à ce parti, mais s'il m'en demandait un, je leur dirais simplement de laisser tomber l'adjectif chrétien qui ne veut plus rien dire de nos jours et qui empêche les Musulmans d'en faire partie. Il existait par ailleurs une caisse maladie qui s'appelait Chrétienne Sociale Suisse et qui s'intitule dès lors CSS, ayant renie totalement le mot chrétien. Vive la Réforme…

 

Passé (à vélo électrique) le pont Butin dans les deux sens aux environs de 12h30 hier. Faut faire vachement gaffe, parce qu'il y a autant de coureurs à pied que de bagnoles sur ces tronçons à cette heure-là…

 

 

Sans doute serais-je chrétien si les Chrétiens l'étaient 24 heures par jour! (Gandhi)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.