26/08/2017

No 238

 

La Chronique de DAZ

No 238 du samedi 26 août 2017.

 

En vélo sur le Pont Butin, je me croyais seul sur la piste cyclable et roulais gentiment à 33 kmh (en électrique, rassurez-vous) quand soudain j'entends un bruit et vois une silhouette me dépasser par la gauche. De bleu de bleu, un vélo électrique qui allait plus vite que moi. C'est vrai qu'il avait une plaque jaune lui permettant de frôler les 45 kmh… Si même en vélo sur les pistes cyclables on se fait dépasser, où va-t-on?

 

Passé chez Voegele à Onex, le marchand de nippes en train de fermer tous ses magasins de vente (163 en Suisse). Arrivé au point de paiement, je dis gentiment à la caissière, ou mieux dit à la responsable des finances du magasin: - alors, c'est la fin avant la faillite? Cette dernière me répond gentiment que ça n'est pas la faillite parce que Voegele, ça marchait très très bien. Charles Voegele a simplement voulu vendre son affaire parce qu'il est devenu trop âgé et qu'il en avait marre. En rentrant, je consulte Internet et je lis: - Charles Voegele ferme ses magasins, le chiffre d'affaire ayant dangereusement baissé à cause des ventes par Internet, et c'est une entreprise italienne qui va reprendre. Il faut vraiment toujours écouter les deux sons de cloche…

 

Dans le mall (mais en français on dit mail) de Balexert, une jeune et jolie dame me demande si je suis d'accord de signer une pétition ou une initiative pour empêcher l'utilisation d'animaux dans la cosmétique. Je demeure un instant sceptique et lui rétorque: - d'accord si vous signez celle contre l'abattage des loups en Suisse sous prétexte qu'ils bouffent parfois un agneau ou un mouton! C'est alors la dame qui resta perplexe…

 

Les TPG vont bientôt mettre en service un bus sans conducteur. Je me réjouis de le voir au carrefour rond-point de la Place de Neuve un soir à 17h30…

 

A propos des pourboires, que de réactions. En voici une précise: - un des serveurs d'un bistrot où je bois de temps en temps un café (CHF 4.00) ou un verre de blanc à CHF 8.00 m'a dit que tous les pourboires étaient mis dans un pot et répartis entre les employés (serveurs et cuisiniers) à la fin du mois! Il a touché CHF 550.00 pour juillet. En novembre et surtout décembre, c'est beaucoup plus, près du double! La loi n'a pas eu raison de la vieille tradition!

 

Si ça n'est pas là, c'est bien sûr ailleurs! (Olivier Minne)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.