14/10/2017

No 287

 

La Chronique de DAZ

No 287 du samedi 14 octobre 2017

 

Or donc, Christian Constantin, le bouillant président du FC Sion et accessoirement frappeur d'un journaliste s'est fait taper à son tour par la Ligue suisse de football. 14 mois de suspension et une grosse amende. L'amende, c'est pas grave, il a les moyens, mais l'éviction des terrains pendant 14 mois, c'est pire. Que va-t-il faire? Ah pardi, recours…

 

Dialogue entre un couple d'amis transmis par un fidèle lecteur du Sud: la fille demande au gars s'il boit de la bière. La réponse est positive à raison de 3 par jour. La fille développe et sort au mec: 3 bières à CHF 5.00 par jour, ça fait CHF 450.00 par mois et en vingt ans, ça fait 108 mille balles - Et d'ajouter, - à ce pris là, t'aurais pu te payer une Ferrari! Le mec réfléchit et demande à son amie si elle boit de la bière? La fille répond: - oh non, j'aime pas ça. Et le garçon de renchérir: - et elle est où ta Ferrari? Joli, non…

 

On parle intensément ces derniers temps du scandale Harwey Weinstein, le fondateur de Miramax, grand manitou du cinoche et accessoirement harceleur ou violeur d'actrices ou de futures starlettes. Je suis grandement étonné, parce que ma maman me disait déjà à l'époque et pourtant je ne suis plus tout jeune, que les starlettes en quête d'emploi étaient quasiment obligées de passer sur le canapé ou le divan pour obtenir un rôle. Je ne vais une nouvelle fois pas me faire des amies, mais c'est bien la vérité. Et quand Angelila Jolie ou Judith Godrèche ou encore Emma de Caunes viennent se plaindre maintenant, elles auraient peut-être eu avantage de lui fourguer un coup de genou quelque part et de ne pas prendre le rôle. C'est un peu facile de jouer le jeu sur le champ et de venir se plaindre des années plus tard… S'il y en a un qui est contre le harcèlement sexuel, c'est bien moi, et je sais de quoi je parle puisque je ne l'ai jamais pratiqué, mais faire avec et déballer plusieurs années après, c'est faux-cul. Ou on réagit sur-le-champ et l'honneur est sauf, ou on fait avec et on ferme sa g. Dont acte!

 

Sur ce, il n'en demeure pas moins vrai que je vous souhaite à tous, chers lecteurs et chères lectrices, une excellente fin de semaine dans la joie, la bonne humeur et un soleil magnifique.

 

Comprendre, c'est affirmer que souvent tu as raison et que parfois tu as tort. (d'un ami du Sud)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.