22/10/2017

No 295

La Chronique de DAZ

No 295 de dimanche 22 octobre 2017

 

Passe derrière chez moi et salue gentiment et poliment un gars que je pense être un voisin. - - Bonjour bonjour, ça va? Mais comme ma vision n'est plus celle de mes 20 ans, en m'approchant du quidam, je remarque que ça n'est pas celui que je croyais. Le mec se tourne néanmoins, me regarde et ne dit rien… Ou il n'avait plus l'ouie de ses 20 ans ou il s'est dit: - pas question que je salue un gars que je ne connais pas! Il ne faut surtout pas dire bonjour une fois de trop…

 

Belle. claire et nette réponse d'une lectrice attentive et amie: - En réponse à la quidame qui pense que la tenue des femmes "serait" favorable au harcèlement sexuel, ça me fait bondir! Que cette lectrice réfléchisse à toutes les sœurs catho "les nonnettes" forcées, violées par les curés, et obligées d'avorter en silence dans Dieu sait quelles conditions, on retrouve les ossements de fœtus sous les basiliques. Ce ne sont tout de même pas leurs tenues affriolantes qui ont provoqué l'envie de sexe. Vous pensez que ce n'est pas la même chose, ben oui, c'est pareil.  Elles auraient aussi pu donner un coup de genou dans les parties des monseigneurs. Ou alors on pense que c'est normal que les curés et les sœurs, ça se fait, comme médecins et infirmières, hôtesses de l'air et pilote, chef de rayon et vendeuses etc. La drague c'est une chose, le harcèlement s'en est une autre. Alors, l'ours et le pot de miel... Amen!

 

C'est les vacances scolaires depuis hier, du moins dans le Canton de Genève. Genève s'est vidée, on pourra rouler normalement et stationner facilement. Ouf! Bonnes vacances à tous…

 

Efficacité chinoise: - Nous quittâmes l'hôtel de Nanjing en taxi pour être à l'heure, à la patinoire, à cette dernière rencontre du championnat du monde de hockey in-line . Arrivés sur place, le taxi repart, on va chercher les billets et en se préparant à entrer dans l'enceinte du stade, une participante déclara tout de go: - ah merde, j'ai oublié mon sac dans le taxi. C'était la tuile qu'on n'attendait pas. Heureusement, dans les taxis chinois, à l'arrivée de la course, le chauffeur vous distribue un ticket avec le montant et quelques informations y relatives. On était pantois, pensifs et étrulés.  Mais, quelques jeunes demoiselles engagées volontaires ou bénévoles pour cette manifestation prirent les choses en main. A Nanjing, plus de 8 millions d'habitants, il doit y avoir 60'000 taxis, tous de la même couleur, rouge pour le Nord et vert pour le Sud, ou l'inverse mais sur le ticket donné par le conducteur figurait le numéro de la centrale. Les bénévoles téléphonèrent alors à cet endroit en relatant les faits. Le chauffeur fut retrouvé, et environ 15 minutes plus tard, il apparut à nouveau à l'entrée du stade avec son taxi, le sac et tout son contenu, genre passeport, visa, cartes de crédit, argent, billets de train, clés, et autres divers, bref, la totale. L'histoire finit bien parce que le lendemain, on partait pour Shanghai, et sans passeport en Chine, t'es mort… Le chauffeur était sympa et correct et refusa même un fort joli pourboire que je lui forçai à accepter correspondant certainement aux bonnes mains d'une semaine. Ouf on avait eu chaud, très chaud…

 

Il faut toujours saisir la chance!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.