29/10/2017

No 302

La Chronique de DAZ

No 302 de dimanche 29 octobre 2017

 

Vendredi vers 13h00, les feux de circulation au bas du Pont de Lancy et du début de l'avenue des Communes réunies étaient visiblement hors service, ou mieux dit, ils clignotaient orange. Vu le nombre de voies dans ce carrefour plus 2 lignes de tramway et autant de bus, si ce n'est plus, la Police, ou alors, qui serait-ce d'autre, avait décidé de mettre un agent en tenue fluo au milieu de ce carrefour. Ou l'agent n'était pas formé comme ses prédécesseurs à cette fonction, ou la tâche était trop ardue et compliquée, ou encore les conducteurs des centaines de véhicules ne comprenaient rien, mais c'était une cacade extraordinaire, tant et si bien que finalement, chacun fit comme il le voulut et fît bien mieux que l'agent complètement perdu et éperdu. Pas facile flic de carrefour…

 

Et soudain une députée au Grand Conseil de la République et Canton de Genève pense qu'une traversée de la rade pourrait être une source de bruit. Elle n'a probablement jamais remarqué que les voitures font du bruit, q'elles passent sur la rade, autour de la rade ou sous la rade. Dire des conneries, ça fait aussi du bruit…

 

Cette nuit, c'est changement d'heure. On va avancer les pendules, les horloges, les montres et autres oignons. Ca ne sert à strictement rien, ça emmerde pas mal de services, de gens et d'autres transporteurs, ça fout en l'air les vieilles pendules qui n'aiment pas qu'on touche leurs aiguilles et surtout, le Peuple avait refusé ce système le 29 mai 1978i par 52% des votants. Mais, parfois, même en démocratie, on se fout totalement de l'avis du peuple…

 

Appris un nouveau mot, pas vraiment facile à prononcer: contemporanéité! Elle est belle la langue française… Vu la nouvelle Ford KUGA. Drôle de nom. Mais ce qui est encore plus drôle, c'est que pour ouvrir le coffre, il suffit de donner un coup de pied sous le pare-chocs. Astucieux, surtout quand on a les mains chargées.

 

Passe en scooter à 10 kmh dans une ruelle limitée à 30 kmh d'une bourgade limitrophe.

J'entrevois une personne qui vient en face de moi, à pied, au milieu de la rue avec une cigarette au bec et regardant avec attention son téléphone portable. Flairant le pire, je m'arrête au milieu de ladite ruelle, mais la dame ou était-ce une jeune fille continue son chemin, je crie, rien n'y fît, la dame tape du chef dans mon pare-brise, avale sa cigarette, son portable tombe et en guise de remerciements pour m'être arrêté sort un tout gros et fort "gros con"! Je ne fus point impressionné, mais elle, oui! Et heureusement qu'il y avait beaucoup de témoins. On ne peut guère faire bien trois choses à la fois, lui dis-je en guise de consolation…

 

Sur ce votre chroniqueur vous souhaite un excellent dimanche…

 

La qualité n'attend pas les années! (Norbert Tarrayre)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.