14/11/2017

No 318

La Chronique de DAZ

No 318 du mardi 14 novembre 2017

 

Coup de gueule. Une pétition voudrait qu'on interdise les claques, fessées et autres taloches à nos petits chéris enfants. Si taper à la tête peut être dangereux, mais un être humain adulte devrait le savoir, un coup de pied au cul bien donné, à plat, n'a jamais fait de mal à personne, sauf à l'amour propre. Il me souvient dans mon jeune âge d'avoir reçu des coups de règle sur les bouts des doigts, de m'être fait tordre les bras derrière la chaise d'école ou encore de m'être fait tirer les cheveux, vous savez, les petits, tout près des oreilles (et ça fait mal), parce que je ne savais pas correctement ma poésie et je ne suis pas mort pour autant. Au contraire, je connais toujours encore les livrets par cœur et les prépositions régissant le datif en allemand, de même que tous les verbes commençant par "ap" prennent 2 p sauf apaiser et apercevoir, etc. On se devrait plutôt de faire une pétition pour que les couples qui font des gamins doivent subir des cours d'éducation des enfants, car c'est bien là que le bât blesse. Et admettons que la loi proscrive les fessées et les claques, bien à l'instar du harcèlement     sexuel, il y aura des enfants qui en 2061 déposeront plainte contre leur maman pour avoir reçu une taloche en 2017parce qu'ils se décideront enfin de parler sur recommandation d'un quelconque avocat ou ami. Faut pas exagérer tout de même.

 

Après la scandaleuse victoire de la Suisse contre l'Irlande du Nord à Belfast et le match nul de Bâle au match retour, il n'y avait que 7 pages dans Le matin pour crier victoire. Si la Suisse avait gagné 3 à 0, il y en aurait eu 12 pages. Il ne faut plus qualifier les Français de chauvins…

 

(Reçu d'un ami du Sud, voyageur) Un voyagiste dont le nom commence par k et termine par i m'a vendu un arrangement frais de visa compris en me demandant une copie de passeport pour obtenir ce document important. Dix jours avant le départ, il reçoit les documents de voyage sans visa. Appel à l'agence et vague réponse qu'ils avaient envoyé la demande et que ça devait être bon.Pas rassuré, l'ami se présente à l'Ambassade du pays où on n'a reçu aucune demande de visa pour lui. Le voyagiste allait donc me larguer allègrement sur les plages de la petite île en demandeur d'asile. Sauf que, en bon citoyen et respectueux des lois des pays hôtes, l'ami refait sa demande compliquée avec photo passeport et au prix de CHF 75.00. Arrivé à destination et guidé vers le contrôle de passeports il passe comme une lettre à la poste. Ouf! Sauf que, la pratique d'envoyer les touristes sans visa semble être monnaie courante, car la moitié des passagers n’étaient pas en règle et ont fait la queue devant un petit guichet sous un soleil de plomb pour se procurer, un à un, un visa d’entrée. Et lui, ben il a attendu dans un bus non climatisé, sous un soleil de plomb, l'arrivée de tous les demandeurs de visa pour enfin partir vers l'hôtel avec deux heures de retard! Décidément tout fout le camp, ou il y a encore des agences de voyage incompétentes…

 

Le coup de pied au cul, c'est l'électrochoc du pauvre! (Jean Laborde)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.