19/11/2017

No 323

La Chronique de DAZ

No 323 du dimanche 19 novembre 2017

 

Le nouveau parti (LREM - Les Républicains En Marche) du président français Emmanuel Macron tient assises ce jour pour élire un nouveau président. Et comme en Chine et en ancienne URSS, il n'y a qu'un candidat. C'est ce qu'on appelle le changement…

 

Un voisin de l'Est me fait parvenir un long texte concernant l'utilisation des anglicismes dans la langue française: - un Valaisan a développé une application d’échange de repas préparés entre voisins. Cela s’appelle: "Neighbours’ Food". Je me demande si, du côté de Grimisuat ou d’Evolène, tout le monde est à l’aise avec ça! Comme il a bien raison…

 

Le Grand Conseil de Fribourg a voté une nouvelle loi interdisant à certaines catégories de personnel (police et infirmières, entre autres) du Canton de faire la grève alors que la Constitution fédérale par son article 28 l'autorise. Que fera l'Etat de Fribourg après que tous leurs gendarmes aient cessé le travail pendant 24 heures?

 

Quand je vois un samedi vers midi, 3 con(trôleurs) du stationnement distribuer systématiquement à toutes les bagnoles stationnées le long du chemin des Coudriers une amende de quarante balles parce que leurs propriétaires ont oublié de mettre le disque bleu ou ont dépassé l'heure prévue alors que la moitié des cases sont vides, je me dis une nouvelle fois que la République et Canton de Genève préfère talquer des bagnoles stationnées que de poursuivre les fauteurs d'infractions bien plus graves et dangereuses…

D'une lectrice du Sud: - le 6 novembre dernier, alors que la nuit est déjà tombée sur la plate-forme azuréenne, un avion de ligne s'engage pour décoller de l'aéroport de Nice. L'Embraer ERJ190 affrété par la compagnie portugaise TAP, doit se rendre à Lisbonne. C'est alors que l'équipage fait une terrible méprise. Le pilote confond la piste 04L sur laquelle il a été autorisé à décoller avec le taxiway qui longe cette piste! Au bout de "quelques secondes" à peine, l'erreur est détectée par le contrôle du trafic aérien. Mais l'avion de ligne de TAP est déjà lancé. Il parcourt près d'un kilomètre et atteint même la vitesse de 170 km/h, avant d'interrompre in extremis sa manœuvre de décollage. Il fera alors demi-tour pour se repositionner, cette fois, sur la piste. Pourtant la piste et le "taxiway" ou chemin de roulage en français dans le texte qui la longe font l'objet d'un balisage différent, avec un code couleur spécifique, afin d'éviter justement ce genre de méprise. Cet incident n'est pas sans rappeler une tentative d'atterrissage d'un  Boeing du compagnie asiatique, il y a fort longtemps, sur la route Suisse entre Versoix et Belevue…Passagers, avant de décoller lors de votre prochain vol, observez le cheminement…

Sur ce, bon dimanche à tous, malgré la défaite de Federer…

L'eau trouvera toujours le chemin pour arriver quelque part!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

18/11/2017

No 322

La Chronique de DAZ

No 322 du samedi 18 novembre 2017

 

Un tableau a été vendu près de 400 millions de francs suisses. Bravo au vendeur. Mais autant de fric, fut-ce pour un Léonard de Vinci, c'est tout de même beaucoup quand on pense qu'il y a des enfants qui meurent de faim tous les jours…

 

L'OCAN (Office cantonal des automobiles et de la navigation) envoie ses bordereaux de taxe des véhicules pour 2018 avec de la publicité pour les TPG (transports Publics Genevois). En gros, c'est laissez votre voiture au garage après avoir payé la taxe 2018, c'est autant de fric que la République et Canton de Genève encaisse et utilisez les transports publics, c'est autant de fric que la République et Canton de Genève encaisse. C'est ce qu'on appelle vulgairement: - bouffer à tous les ateliers…

 

Ai du passer et manger chez IKEA à Vernier. L'exposition est belle, immense, variée et attrayante, en revanche, le restaurant, c'est pas terrible. En plus de 1'200 jours de service militaire, je n'avais jamais si mal "bouffé". Vol au vent tiède et ramolli, sauce au lait et boulettes sans goût, frites fades, industrielles et toutes molles. Bref un désastre. Le seul truc qui était bon, c'était l'eau minérale… Si vous voulez montrer à quelqu'un ce qu'est de la mal bouffe, amenez-le chez IKEA.

 

Super service. Je passe dans une grand magasin de Ferney (et oui, parfois, la France a des trucs meilleurs que la Suisse, et meilleur marché) qui commence par Car et finit par four (vous ne trouverez jamais). J'arrive à la caisse, paie, mets mes affaires dans un cornet adéquat avec au fond un bocal de concombres. Je prends le cornet, je fais trois pas, le fond du cornet pète et le tout se retrouve par terre. Pas grave, sauf que le bocal de concombres a rendu l'âme. Le caissier précise de suite: - ne vous inquiétez pas, j'appelle un nettoyeur. Je prends un nouveau cornet, remets tout de dedans sauf les cornichons bien évidemment et le nettoyeur étant là, je m'en vais. A ce moment précis, le caissier m'appelle: - mais Mossieur, allez chercher un nouveau pot de concombres, vous avez payé cet article. Ce que je fis sur le champ. J'avais pourtant passé la caisse et la responsabilité était mienne. Sympa Carrefour…

 

Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente fin de semaine!

 

La gentillesse est le langage qu'un sourd peut entendre et qu'un aveugle peut voir! (Mark Twain)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

17/11/2017

No 321

La Chronique de DAZ

No 321 du vendredi 17 novembre 2017

 

Longs trajets dans les Transports Publics Genevois et quelques chapitres:

 

1/U quidam monte dans le tram 12 à Bel-Air avec un cornet de marrons chauds. Il les mange (les marrons, pas le cornet) jusqu'à Moillesulaz en foutant toutes les pelures parterre…

 

2/A Moillesulaz, terminus de la ligne, ledit tram reste stationné quelques minutes pour permettre au conducteur d'aller vidanger. Pendant ce temps, quelques titis du coin s'amusent à ouvrir toutes les portes depuis l'extérieur en pressant sur les boutons et en courant le plus rapidement possible…

 

3/ A Bel-Air toujours, 7 contrôleurs attendent le tram 12, tout comme moi. Le tram arrive, bondé. Un des contrôleurs s'écrire: - eh les gars, y a trop de monde, on prend le suivant! Et le chef de lui répondre: - tu viens avec nous comme tout le monde…

 

4/A Chêne, un passager monte dans le tram, s'assied à mes côtés et se met à manger un kebab qui sent fort et après quelques bouchées, la moitié du kabab tombe sur ses genoux…

 

5/Un peu plus loin, le portable d'une passagère sonne, fort. Elle répond et s'écrire au moins 4 ou 5 fois, à voix haute: - t'es où?, mais t'es où, t'es où, mais t'es où?

 

6/Vers Rive, enchevêtrement magistral de 5 poussettes à l'endroit prévu à cet effet. Il manque de place et les mamans s'excitent: - mais faites-moi de la place, j'ai autant le droit que vous…

 

7/Et finalement un dernier pour la fin. A Servette, un père (!) monte dans le bus avec son fils de 7/8 ans. Le gamin ne se tient pas correctement, met ses souliers sur le siège et le père lui fait des remarques. Pas d'obtempération du jeune. Le père soulève alors son fils pour qu'il se tienne correctement et à ce moment là, le gamin tape son père violemment dans le ventre et sur le plexus... Le père ne dit mot, mais tous les deux descendent à Moillebeau… Hier, il était question d'interdire aux parents de taper leurs enfants. Demain, il faudra interdire aux enfants de taper sur leurs parents…

 

Aujourd'hui, je reprends mon scooter, la bise est tombée et les TPG, c'est pas le pied…

 

Un coup de pied au cul fait souvent plaisir, surtout à celui qui le donne! (Pierre Dac)

 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |