04/12/2017

No 338

La Chronique de DAZ

No 338 du lundi 4 décembre 2017

 

Le Canton de Neuchâtel croule sous la dette. Le Grand Conseil a donné mission au Conseil d'Etat (gauche) de réduire la dette et de faire des économies. Le Conseil d'Etat décide alors pour se faire de supprimer la subvention à la Haute Ecole de Musique de Neuchâtel qui compte 100 élèves dont seulement 2 Neuchâtelois. Mais les partis de droite s'élèvent contre cette proposition. Cherchez l'erreur…

 

Si l'initiative "No Billag" avait passé au scrutin, elle aurait été acceptée par le 57% des votants selon un sondage. Cherchez l'erreur…

 

Dans l'affaire d'un conseiller national valaisan et nonobstant vice-président d'un parti politique important, trop hardi avec les femmes, plusieurs de ces dernières se mettent soudainement à l'accabler encore plus en sortant de vieilles affaires. Cette façon de dénoncer à posteriori et pour faire comme tout le monde me paraît détestable. Si chaque femme harcelée avait déposé plainte sur-le-champ, il y aurait beaucoup moins de harceleurs parce que l'être humain apprend généralement par les punitions, tout comme celui qui s'est fait pincer 3 fois pour excès de vitesse sur les routes et aura payer des milliers de francs d'amende se met à rouler normalement. D'aucunes diront que c'est plus facile à écrire qu'à faire, mais ressortir des vieilleries plusieurs années plus tard, c'est vil…

 

Hier, il a fait –22° à la Brévine. Je me demande souvent ce que les Bréviniers (oui, c'est comme ça qu'on les appelle) pensent du réchauffement de la planète…

 

Les CFF baissent leurs tarifs. Ainsi, l'abonnement général coûtera CHF 10.00 de moins, soit CHF 3'970.00 au lieu de CHF 3'980.00! C'est ce qu'on appelle une véritable chance…

 

La plupart des cantons, des villes, des services publics et des gens préconisent la limitation de la consommation d'électricité afin de réduire les centrales nucléaires et thermiques, d'éviter la pollution, etc. on en passe et des meilleurs, et à chaque coin de rue, chaque coin de maisons, ou à l'intérieur de ces dernières, on peut voir s'installer des lumières, des éclairages, des scintillements, etc. j'en passe et des meilleurs. Cherchez l'erreur…

 

Dimanche 15 heures, promenade dans les rues basses. Tiens, un marchand de marrons chauds, chauds les marrons. Je m'approche de la cabane, je commande et le "non blanc" de service me dit dans son jargon africain: - désolé Mossieur, pas cuits les marrons, fo attendr 10 minutes! L'art du commerce n'est pas donné à  chacun… S'il fait la même chose en été avec des glaces, il va rapidement faire faillite…

 

Vivre, c'est risquer et c'est risqué! (Jeanne Moreau, sauf erreur)

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.