08/12/2017

No 342

La Chronique de DAZ

No 342 du vendredi 08 décembre 2017

 

25 pages dans Le Matin d'hier matin et au moins 6 dans la Tribune de Genève à propos de la mort de Johnny. Le bon Dieu serait mort qu'on aurait fait moins de tintouin. Il me souvient du jour où le même chanteur avait quitté La France pour Gstaad et q'on le traitait de déserteur. La presse est vraiment faux-cul…

 

A ce propos, une lectrice du Sud m'a tenu les propos suivants: au moins toi, dans ta chronique, tu cites Jean  d'Ormesson. Je suis furieuse; au télé journal, hier soir, notre Darius national n'a parlé que de Johnny, de même sur France 2, pendant 1 heure, Johnny a occupé tout l'espace;  ni la présentatrice, ni aucun de ses invités, n' a parlé de Jean d'Ormesson. Serait-ce- le reflet  de notre société qui préfère la bête de scène, la foule hurlante à ses concerts plutôt que la lecture et l'élégance de la langue française, de la discrétion et de la classe de l'académicien. Comme elle a raison mon amie lectrice… Mais il y a lei de préciser selon Darius Rochebin, lui-même, que l'hommage à Jean d'O. avait été fait la veille, jour de sa mort! Dont acte…

 

 

Selon l'hebdomadaire GHI, de très nombreux quidams s'en prennent aux agents du stationnement, les bonhommes grenat qui sévissent sur les voitures sans conducteur au volant parce qu'elles sont stationnées. En fait, ce n'est pas aux contrôleurs qu'il faut s'en prendre, mais à notre Etat qui n'a rien trouvé de mieux que d'encaisser des millions de francs pour des infractions qui ne causent aucun mal, alors qu'il ne fait rien ou presque contre les chauffards, les véhicules sans phare la nuit, les piétons et les cyclistes qui ne respectent pas les feux de signalisation, etc. Talquez une bagnole arrêtée, c'est facile, mais s'occuper des cyclistes malveillants, c'est plus difficile et ça rapporte moins…

 

A propos des harceleurs, il y a des commentaires qui viennent du Nord et qui sont plus violents que les miens: - une grande baffe dans la gueule, un coup de genoux dans les parties et un cri strident, cela pourrait aider. Mais les femmes sont toujours victimes du machisme et d'agressions. L'égalité des sexes est loin d'être acquise et remonte aux origines de l'être humain; pour autant que le terme "humanité" ait encore un sens!  Et oui, mais souvent plus facile à dire qu'à faire…

 

Pour désigner une nouvelle entreprise, on s'est mis à utiliser le mot anglais ou américain, bien évidemment de "start-up", alors qu'on aurait très bien pu prendre entrepreneur, initiateur ou encore innovateur. Mais faut faire bien et prendre tout ce qui vient des USA. Mais pire encore, maintenant apparaît startuper pour se lancer dans une nouvelle aventure commerciale, et startupeur pour celui qui la mène et si c'est une dame, startupeuse. Oh les épouvantables anglicismes. A cette vitesse, notre français va foutre le camp définitivement…

 

Je n'ai plus la foi, mais j'ai l'espérance! (Jean d'Ormesson)

 

DAZ (alias Daniel Zurcher)

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.