19/12/2017

No 353

La Chronique de DAZ

No 353 de mardi 19 décembre 2017

 

TPG et neige = Totale Panique Générale. Faisant partie de la catégorie des gens qui utilisent pratiquement tous les jours les transports publics, et vous vous en êtes certainement déjà rendu compte, je possède le droit de râler, contrairement à ceux qui roulent en permanence dans leur bagnole ou sur leur scooter, mais qui sautent dans les TPG dès qu'il y a 3 flocons de neige. Appelé ce matin de bonne heure à Meyrin, je constate sur le coup des 7 heures du mat qu'il y a quelques centimètres de neige sur la colline du Petit-Saconnex. Je consulte alors l'application TPG pour voir la situation et remarque que tous les bus 3, dans les 2 sens sont supprimés pour raisons météorologiques. Alors, hop, à pied, départ pour Servette pour prendre un tram qui eux, fonctionnent. Après 5 minutes de marche, un bus 3 arrive soudainement. Ouf, il y a de la place, il roule et j'arrive bien trop tôt à destination. Il n'y a rien de pire que les fausses informations…

 

Depuis le tram 14 ou 18, celui qui va au Cern, j'aperçois sur la route un cycliste. Je me dis à voix basse: - faut être vraiment culotté pour aller en vélo ce matin, ce mec va se casser la gueule. J'en étais à - "ce mec va" que plouf, badaboum, le vélo tombe avec le cycliste et le tout s'arrête à quelques centimètres du tram. Même quand il neige, il y a des cons…

 

Du coup, trop tôt à la Tour de Meyrin, j'en profite pour aller boire un café à la cafétéria. Le coin est relativement joli, "self service", ou en français dans le texte, libre service. Je me dirige donc vers les machines à café. Et là, je constate que je n'ai fait que bac+5 et que j'aurais dû aller plus loin. J'esplique comme dirait Coluche. D'abord, il faut acheter un jeton dans une machine à jetons qui ne prend pas les billets et ne rend pas la monnaie. Donc il faut retourner à la caisse pour faire du change. Puis avec votre monnaie, vous allez vers la machine à distribuer les jetons. Puis vous vous rendez vers un distributeur de capsules à café dont le nom commence par Nes et finit par esso. Il doit y avoir 8 couleurs différentes, mais aucune information sur la qualité. Ca s'apprend à bac+6. Bref, on introduit le jeton et, au hasard, on presse sur un bouton et la capsule arrive. Puis vous vous rendez un peu plus loin vers les machines à café. Vous pensez introduire là où il faut la capsule et rien ne se passe. Les gens derrière moi commençaient à s'impatienter et c'est à ce moment précis que la caissière qui m'avait fait de la monnaie arriva vers moi en me disant: - mais quand vous avez introduit la capsule, il faut baisser la poignée sur le côté. (Ca, ça s'apprend à bac+7). Je vais vous le faire votre café, ce qu'elle fit, non sans m'avoir demandé si je voulais un court, un moyen ou un long. J'ai répondu: - moyen et la dame après avoir fait les manipulations et baisser la poignée me dit: - ah, désolé, j'ai pressé sur court. Ah, elle, elle n'avait que bac-3. La prochaine fois que je vais dans cette caf, je prends une eau minérale…

 

L'homme devrait mettre autant d'ardeur à simplifier sa vie qu'il en met à la compliquer! (Henri Bergson)

 

DAZ (alias Daniel Zurcher)

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.