25/12/2017

No350

La Chronique de DAZ

No 359 de Noël 2017

 

NOEL, LEON, le conte

 

NOEL et LEON sont palindromes, c'est à dire qu'ils peuvent se lire à l'endroit comme à l'envers, comme "ressasser" ou"Esope reste ici et se repose!" Voilà le côté langue française réglé.

 

Or donc, LEON, un nom d'emprunt parce que son vrai nom n'avait ni queue ni tête, était un expatrié helvétique dans un bled perdu au fin fond d'un pays hexagonal, où il n'y avait rien, ni église, ni commerce, ni école et jusqu'à peu aucun troquet, mais il vient de s'en ouvrir un petit, hélas fermé pendant les fêtes. LEON qui se sentait parfois bien seul, mais heureux de l'être avait constaté qu'il n'était pas l'unique du village à se sentir isolé, parfois. Comme LEON allait se trouver seul le 24 décembre, veille de NOEL, il eut l'idée de préparer une collation qu'il servirait dès 18h00 dans la cour de son cul de sac de ruelle afin de permettre aux solitaires de passer un agréable moment. Il ne fit point de "flyer", horrible anglicisme pour prospectus, mais les nombreux chiens de l'endroit qui connaissent bien LEON avaient vu les préparatifs et étaient allés faire comprendre à d'aucuns qu'il allait se passer quelque chose chez LEON pour NOEL. Il faut dire que LEON est un ami des chiens et que plusieurs canins passent tous les jours chez lui pour lui dire bonjour ou choper un bout d'os ou de gras.

 

Pas question pour LEON de faire un méchoui ou du foie gras, mais il concocta une soupe aux légumes avec tout ce qu'il avait trouvé dans la supérette du village voisin attendu qu'il n'y avait rien dans son bled. La soupe cuisit (et oui, passé simple du verbe cuire) pendant plusieurs heures, et comme LEON avait un ami qu'il pensait qu'il viendrait en fit même un bol passé au mixer, parce que le pénible ami n'aimait pas les gros bouts de légumes dans le potage. Mais, bien évidemment cet ami ne vint pas. Bref, la soupe était chaude, la table était mise, quelques sièges disparates, du pain frais cuit par les soins de LEON, parce qu'il n'y avait pas de boulangerie dans ce trou et du rouge. Et pas n'importe quel rouge, parce que LEON est grand connaisseur des vins de toutes les régions ou presque de l'Hexagone et même d'un pays voisin d'où il fut citoyen. Et comme ça se sait de partout, et qu'on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre, ou plus gentiment dit, les voisins avec des ersatz (oui, c'est juste, on me met pas de "s" à ersatz au pluriel). Tout était donc prêt, il y avait même des bougies, des cuillères, des serviettes en papier, et LEON avait laissé la porte de sa cuisine ouverte pour que la chaleur du feu de cheminée tempère un peu l'atmosphère de la terrasse de la soirée d'avant-NOEL.

 

Et que pensez-vous qu'il arriva? Et bien, d'abord ce furent les chiens qui vinrent pour voir si les promesses avaient été tenues, puis s'approcha un quidam qui se demandait ce qu'il se passait là, puis deux, puis trois, et ainsi de suite. Il y a fort à parier que certains enfants qui fréquentent avec tendresse LEON tout au long de l'année pour lui dire bonjour ou lui amener un petit quelque chose avaient vendu la mèche. Ca commençait à faire du monde, mais la quantité de soupe était suffisante, et en réserve, il y avait du fromage. Les bols étaient en plastic, donc pas de problèmes. Et finalement, parmi toute cette ribambelle de gens étonnés, ravis, comblés et heureux d'être ensemble, la Maire, oui, c'est une dame, apparut à la manifestation avec en rab quelques bonnes bouteilles de rouge, parce que la cave à LEON avait pris un sale coup.

 

Et c'est ainsi que LEON qui avait des craintes que son idée ne fut pas retenue, entendit en fin de raout ou de repas, Madame la Maire déclarer:- LEON a eu une excellente idée et je le remercie au nom de la Commune. Mais sachez d'ores et déjà, que le 24 décembre 2018, un repas semblable sera organisé pour tout le village, à la mairie ou sous une tente qui sera érigée pour l'occasion. Il faut suivre les bonnes idées de nos citoyens, mais s'ils ne sont pas de notre nationalité… Il ne m'étonnerait pas qu'un jour, après sa mort, LEON soit choisi comme nom d'une ruelle ou d'une quelconque impasse de ce bled perdu.

 

Joyeux LEON, non Joyeux NOEL.

 

On ne sait pas pourquoi on est lé t où l'on va! (Jean d'Ormesson)

 

DAZ (alias Daniel Zurcher)

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.