09/01/2018

ECHOS # 009

Les ECHOS de DAZ # 009

 

La jeunesse attend les politesses et les égards mais n'use ni de prévenance ni de réciprocité! (H-F. Amiel)

 

En ballade dans le quartier de Vieusseux, je longe un trottoir vers l'ECG, 'Ecole de Culture Générale Henry Dunant. Devant moi, une jeune fille déambule dans la même direction. Elle ouvre soc sac, en sort une friandise, l'ouvre, jette un premier emballage papier transparent, puis un papier alu et enfin l'emballage ou ce qu'il en reste. Parfois, j'ai de la peine à la fermer, alors je l'ouvre: - eh mademoiselle, vous avez perdu quelque chose! La jeune fille se retourne, regarde parterre et me dit à haute et intelligible voix: - j'ai rien perdu et j'en ai rien à foutre de vos leçons! Ensuite, elle a pénétré dans l'ECG. J'espère que dans l'après-midi il y avait un cours de politesse et de récupération des déchets… C'est la vie!

 

D'un ami du Sud: - en ce qui concerne la commission perçue par La Fourchette, il en va de même pour les sites de réservation des hôtels. Nous en avons fait l’expérience tant en Ecosse qu’en Italie et dorénavant nous passerons directement par l’hôtel. Il est généralement perçu entre 15 et 20 % de commission par les sites de réservation sur le montant facturé. Que voilà qui est bon à savoir…

 

Et voilà que devant pratiquement toutes les entrées d'immeuble de la Vrille de Genève, de ses alentours et de sa banlieue fleurissent de vieux sapins de Noël usagés, délabrés, colorés et souvent encore pleins de cire de bougies. On avait choisi pendant de longues minutes un beau sapin chez le vendeur. On le transporta avec précaution. On le décora pendant des heures. On chanta autour. On admira son étincellement et ses reflets dans les yeux des enfants ou dans les lunettes des vieux. Et puis, le lundi qui suit Nouvel-An, hop, par la fenêtre si tout va bien. Et que ce sapin disparaisse rapidement. Triste vie pour un sapin. Quand je pense qu'il y a des associations pour lutter contre la déforestation en Amérique du Sud et qu'en Europe, on coupe des millions de sapins pour les foutre loin quinze jours plus tard, je m'étonne une fois de plus. C'est la vie…

 

Les automobilistes français paient 85 milliards d'€uros de taxe par an, tout confondu! Ca fait tout de même pas mal! Et en Suisse, comme on est 10 fois moins, faites le compte!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

09 janvier 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.