10/01/2018

# 010

Les ECHOS de DAZ # 010

 

Entendu dans un bus du Sud par un ami lecteur du Sud: - dis, grand-père, c'est quoi le paradis? Le vieux se gratte furtivement le menton et enchaîne: le paradis, c'est le vendredi soir, car après, tu as 48 heures de liberté. - oui, c'est chouette ajoute le petit-fils.

- mais attends! Le vendredi devient vraiment le paradis lorsque c'est jour de paie, surenchérit l'aïeul. Subjugué par l'explication, le gosse a failli oublier son portable dans le bus... Parfois l'étonnement d'une explication d'un grand-père est encore plus importante qu'un téléphone!

 

Reçois un coup de fil d'une inconnue: - bonjour Monsieur, vous êtes bien DAZ? Je n'ai aucune raison de dire non et la dame de poursuivre: - alors écoutez Monsieur, il faudrait venir changer ma boîte à lettres et comme la régie m'a donné votre numéro, je vous appelle. Quand pourriez-vous venir? Je l'informe qu'il y a erreur, que je n'ais jamais donné dans les boîtes à lettres mais elle insiste et précise: - non non, y a pas erreur, c'est la régie qui m'a dit que c'était vous. Etant poli, je n'ai pas raccroché, mais j'ai mis un certain temps pour qu'elle comprenne. Parfois, la persuasion est laborieuse…

 

La BNS (Banque Nationale Suisse) a réalisé 50 milliards de bénéfice en 2017. Elle va en rétrocéder 2 aux cantons. Et le solde, il va où?

 

Dans un immense élan de détente, la Corée du Nord de Pyongyang a décidé d'envoyer 2 athlètes aux Jeux olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud, C'est ce qu'on appelle une immense ouverture…

 

Ai assisté à des obsèques dans une église visiblement catholique du Grand Saconnex, nommée qui plus est Saint(e)-Hippolyte. Il se trouve que je ne suis pas pratiquant et encore mois visiteur assis des églises, même si j'aime bien les visiter. Mais lors d'une cérémonie d'enterrement, il faut s'asseoir, se lever, s'asseoir, se lever, s'asseoir, se lever, etc. Mais entre les bancs, il y a une embûche sous forme d'une barre qui doit servir à d'aucuns à s'agenouiller et qui prend presque tout l'espace entre la rangée des bancs. Bref, à un certain moment, mes souliers se sont pris sous ladite barre tant et si bien qu'à l'ordre ultime de se lever prononcé par l'officiant, je me suis levé, mais mes pompes sont restées coincées sous la barre, et je me suis trouvé en chaussettes. Et pour remettre des souliers dans un espace aussi étroit, ça n'est pas facile. J'ai donc dû attendre que toute l'assistance passe devant la famille pour enfin pouvoir remettre mes pompes. Et comme a dit le pasteur: Amen…

 

Et ce soir, Genève-Servette Hockey Club a encore perdu contre Biel/Bienne. Ca fait deux fois en 72 heures…

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

10 janvier 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.