05/02/2018

Les ECHOS 36

Les ECHOS de DAZ # 036

 

Pour exister, il faut toujours être en avance! (Jean-Louis Debré)

 

Hier je vous ai écrit sur la beauté de certains côtés du rugby, notamment lors de la rencontre Pays-de-Galles – Ecosse. Un peu plus tard, il y eut France – Irlande au Stade de France à Paris.

L'Irlande était plus forte et la France subissait. Mais petit-à-petit, la France refit son nid et à 6 minutes de la fin de la rencontre, elle prenait l'avantage 12 à 11. Les 85'000 spectateurs criaient déjà victoire, tout comme les nombreux commentateurs et les trop nombreux consultants de France 2. Le temps s'écoulait et l'on jouait les arrêts de jeu comme on dit le temps repris après les 80 minutes de jeu normal. Et soudain, le joueur irlandais Jonathan Sexxon, que plus personne n'attendait tenta et réussit un drop valant 2 points, et l'Irlande battait la France à une seconde de la fin du match par 13 à 12. Vous connaissez beaucoup de sport qui permettent un tel renversement? Et le Stade de France se mit à pleurer...

Dans le même ordre d'idée, un ami de l'Est m'a signalé avoir assisté en 1996 à une rencontre de football international entre l’Angleterre et la Suisse qui s'était terminée miraculeusement sur le score de 1 - 1. Et bien, pour relater comment le sport, ou mieux dit le score d'un sport peut influencer la foule, dans le métropolitain londonien et dans les nombreux pubs visités par la suite, les fans de foot anglais étaient tous tristes et déçus. Il n'y avait que les Suisses qui faisaient la foire...

 

Sur ce, excellente semaine sous la neige ou dans la neige!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

05 février 2018

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.