10/03/2018

Les ECHOS # 069

Les ECHOS de DAZ # 069

 

La politique n'apporte que du malheur! (Marine Le Pen)

 

Encore des histoires de transports publics. Mais c'est parfois vraiment l'Afrique dans les bus. Vous l'allez lire!

 

Bus # 11. A droite du conducteur, tout devant, il y a un double siège. Une jeune dame est assise sur la place de gauche, donc côté couloir comme on dit dans les avions. A l'arrêt Jonction, une "vieille" dame monte dans le bus par la porte avant et transporte un gros cornet pleins de commissions. Elle dit à la jeune dame: - enlevez-vous, je veux me mettre sur le siège de droite. La jeune se lève, s'exécute et laisse passer la vieille. La dame âgée met son cornet sur la place de droite et s'assied sur le siège de gauche et ajoute à la jeune:- voilà, allez vous mettre ailleurs! Vous avez pigé le topo? Et la jeune fille s'en est allée s'asseoir derrière, à ma gauche. Ça n'est pas à moi que la vieille aurait fait le coup, parce qu'elle ressortait illico presto du bus...

Le bus repart, monte le Pont Sous-Terre et soudainement un portable sonne dans le bus. Sonnerie jolie, je ne suis pas musicien pour vous jouer les notes, mais en morse ça aurait fait di do di di do do, et ainsi de suite. Personne ne répond, même après une dizaine de sonneries. Et soudain, un quidam à l'air rigolo se met à chanter à haute voix le refrain d'une chanson de Nono Ferrer, sauf erreur: - Gaston Gaston y a le telephon qui son et y a person qui y répond! Gros rires dans tout le bus. Le bus passe alors le Pont des Délices, et rebelote, même portable, même sonnerie et pas de répondant. Et le pince-sans-rire reprend la parole en disant cette fois-ci: - à la demande générale, je reprends: - Gaston, Gaston, y a le telephon... etc. A mourir de rire. Je suis descendu à Serevtte, mais person n'avait rappelé.

 

Bus # 3, arrêt Servette. En général, quand tout va bien, il y a un bus toutes les 5 minutes sur cet axe. Donc on attend sans trop s'en faire. 10', 15 minutes passent et je consulte la merveilleuse application des TPG qui informe sur le portable, en tout petit: - suite à un incident à Champel, bus retardés! Puis au bout de 30 minutes. Je consulte à nouveau l'appli TPG et je vois que dans 4 minutes, il y aura un bus 3 et dans 5' aussi, et dans 6' aussi et même dans 7', ce qui signifie en gros qu'il y aura 4 ou 5 bus qui se suivront. Malheureusement, mis à part les rares "malins" qui regardent l'appli TPG, personne n'est au courant. Arrive donc le premier bus, complètement archi plein bourré et les gens tentent encore d'y pénétrer. Les portes ne se ferment pas, bref, le Bronx. Arrive le suivant, tout aussi plein, même tarif. Puis le 3ème, le 4ème, le 5ème, complètement vides. Bon un incident, ça peut arriver surtout un vendredi à 12h45, heure de la prière des musulmans qui se rendent à la Mosquée, mais qu'aucun conducteur n'ait l'idée de faire passer un message dans son haut-parleur disant qu'il y a 5 bus qui se suivent dans la même minute, et qu'ils sont vides, que nenni. Ça n'est probablement pas inscrit dans les consignes, alors on s'en fout! Les TPG, c'est parfois bien, mais pas toujours...

 

Allias Daniel Zurcher

10 mars 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.