03/04/2018

No 093

Les ECHOS de DAZ # 093

 

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire! (Pierre Corneille dans Le Cid) J'aime bien les corneilles, mais j'aime aussi bien Pierre Corneille.

 

En cette période de pré-élection, il m'a semblé utile de lire attentivement toutes les propositions des partis en course et surtout de les commenter. Ceci en toute objectivité, sans préférence, sans ordre ni classement. Rien en publicité ce lundi de Pâques, mais vu deux magnifiques affiches. La première du PDC qui mentionne: Nous allons baisser les primes maladies! Ça fait 60 ans que je paie des primes maladies et chaque année, elles ont augmenté. On ne peut tout de même pas croire que le PDC de Genève va réussir a baisser les primes alors que c'est la Berne fédérale qui les augmente chaque année. Comment un parti sérieux peut-il écrire de pareille baliverne?

 

L'autre affiche provient d'"Ensemble à gauche": Partageons les richesses! En clair, votre voisin possède 5 millions et vous vous n'avez rien, et bien grâce à ce parti, demain vous aurez 2,5 millions. Superbe, non! Bon de toutes façons, on ne peut pas être tous ensemble à gauche sinon il n'y aurait plus personne à droite. Mais pour lancer de tel slogan, faut vraiment être un peu barjot...

 

Il semblerait qu'à Berne, certains édiles tenteraient de modifier une loi sur la circulation routière et de punir encore plus fortement les conducteurs de voitures ou d'autres engins qui bloqueraient les véhicules de police, les pompiers et les ambulances lors de leurs actions d'urgence. Encore un nouveau moyen de remplir les caisses de l’État, car, parfois, il n'est pas évident de faire de la place aux véhicules prioritaires. Et d'autre part, on imagine mal un véhicule prioritaire s'arrêter pour coller un automobiliste qui le gênerait... Décidément, nos représentants à Berne ne doivent pas avoir de graves problèmes s'ils ont le temps de se préoccuper du déplacement des flics, des pompiers et des ambulances. Il est vrai que faire baisser les primes des caisses maladies, c'est plus coriace, plus difficile et surtout irréalisable...

 

L'autre jour, j'étais critique avec le nombre de joueurs "non blancs" dans l'équipe nationale suisse de football, mais ce jour, observant la rencontre de championnat helvétique entre BSC Young Boys de Berne et le FC Basel de Bâle, je me dois de constater que chez les Bernois, il y a autant de joueurs blancs que "foncés". Et du côté de Bâle, c'est un peu la même chose. Certains membres de l'ancien PAB, actuellement UDC devraient revoir leurs principes...

 

Sur ce excellente semaine raccourcie...

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

03 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.