05/04/2018

No 095

Les ECHOS de DAZ # 095

 

Une utopie est une réalité en puissance! (Édouard Herriot)

 

 

Il était une fois un pays de forme carrée que certains appelaient hexagone, mais comme tout le monde ne sait pas ce qu'est un hexagone, carré va mieux. Ses habitants étaient au nombre de 60 millions, mais ils ne s'entendaient guère. Il y avait des noirs, des gris, des clairs, des foncés, des roses, des verts, des rouges, des rouges foncés, bref, tout et n'importe quoi. Il y avait aussi des très riches avec des châteaux et des très pauvres qui vivaient dans les rues, ou sous les ponts, sans maison.

 

C'était un beau pays, mais parfois, et même souvent, les rivières débordaient un peu partout et les gens étaient mécontents. Mais les édiles s'en foutaient complètement et à chaque catastrophe, les assurances payaient ou pas. Il faisait parfois très froid et beaucoup de gens qui vivaient dans la rue mouraient. Mais les dirigeants s'en foutaient ou réagissaient tardivement. Les édiles montaient des tentes, mais chaque année, ça recommençait. Il faisait aussi parfois très chaud. Les EMS (Établissements Médicaux Sociaux) ou autrefois appelés asiles se vidaient car la moitié des vieux mouraient. Alors les édiles achetaient quelquefois des ventilateurs, puis ça passait, la chaleur, et on n'en parlait plus.

 

Ce pays avait connu beaucoup de guerres avec des millions de morts et à chaque place de village, les édiles avaient fait monter une statue du souvenir. Mais les guerres se succédèrent pendant longtemps. On signait des armistices qui permettaient par la suite d'observer un jour de congé par-ci, par-là et souvent comme ça tombait sur un vendredi ou un lundi, on faisait un "pont", procédé qui consiste à allonger une fin de semaine de 2 jours en quatre ou cinq jours. Tant et si bien que mêmes les meilleurs ne bossaient que deux cents jours par an.

 

Depuis un certain temps, les guerres ont cessé, heureusement, mais d'aucuns ont trouvé un truc pour emmerder le plus de monde possible, les grèves. Ainsi, par exemple, les cheminots, c'est à dire, ceux qui travaillent dans la société des chemins de fer, ont décidé de ne plus travailler. Il n'y a donc plus de moyens de transports ferroviaires publics et comme environ 4 millions de personnes les emploient par jour et tous les jours normalement ouvrables, ça empêche les gens normaux d'aller au travail. Sans travail, on ne gagne plus rien, et si on ne gagne plus rien, on n'a plus de fric donc on n'a plus rien à manger ni à boire. Et comme mêmes les gnolus arrivent à comprendre, quand on ne mange plus, on meurt.

 

Ainsi donc, environ 200'000 personnes qui n'ont plus envie de travailler sous le fallacieux prétexte qu'on va modifier les contrats, non pas d'eux-mêmes, mais des futurs employés de la compagnie bloquent le grand pays carré dit hexagonal. Parmi ces grévistes, il y a même des qui pensent qu'on veut tout simplement supprimer la notion de "cheminots" dans le nouveau vocabulaire, ces cheminots qui ont tant donné pendant les nombreuses guerres, qui travaillent les week-ends, la nuit, à Noël ou à Pâques, comme des millions d'autres gens, d'ailleurs et qui ne se plaignent pas. Les boulangers, les infirmières, les chauffeurs de taxi, les pilotes, les policiers etc, me comprendront.

 

Qui plus est, en plus , ce grand pays vit de son tourisme et vous savez comme moi que les visiteurs ne se rendent plus dans un pays qui ne fonctionne pas et c'est donc tout qui s'écroule. D'autre part, pour éviter que des touristes viennent visiter ce pays, la compagnie d'aviation principale se met aussi en grève. Et d'autres vont continuer comme les éboueurs. Ne parlons pas des étudiants qui ne foutent rien et deviennent ministres ou cadres une fois qu'ils ont bien profité du système.

 

Comme le mécontentement durera longtemps parce que le roi veut changer la loi, que le roi a été élu par des gens qui voulaient qu'il change la loi, mais qui ne sont plus d'accord quand le roi la change, les gens vont mourir encore plus que lors des vagues de froid et de chaud, des guerres et des épidémies, tant et si bien qu'au bout de quelques mois, ils seront tous morts.

 

Et un des plus beaux pays du monde avec des mers, un océan, des montagnes, des rivières, des fleuves, des régions magnifiques, de belles villes, et le PSG (Paris Saint-Germain) sera privé de tous ses habitants d'ici peu. Plus personne dans le carré hexagonal.

 

Ce pays deviendra une friche ou une jachère, et les petits Chinois qui sont un peu à l'étroit viendront y habiter dans quelque temps et referont de la France le plus beau pays du monde, sans les Français. Et sans grève! Les Chinois, ils bossent et ils ferment leur gueule. Pourtant, ils sont aussi dirigés par un roi. Et quand les Chinois sont mécontents, ils portent un brassard jaune ou rouge, ça dépend s'ils sont un peu ou beaucoup mécontents, mais ils continuent de bosser.

 

Dont acte!

 

La France, c'est le plus beau pays du monde, mais qu'est-ce que c'est mal habité!

 

DAZ alias Daniel Zurcher

05 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.