14/04/2018

No 104

Les ECHOS de DAZ # 104

 

Je ne suis de loin pas fanatique des jeux de hasard, et les rares fois où je joue, je gagne rarement. En revanche, suite à une coïncidence extraordinaire et qui dépasse l'entendement, ne voilà-t-il pas que dans le bus # 3 où je me trouve, monte à l'arrêt dénommé Servette la vieille femme qui m'avait insulté vertement pendant de longues minutes lors d'un précédent et récent voyage en TPG. Elle ne m'a visiblement pas reconnu, quelle chance, encore, mais elle s'en est prise cette fois au bus qui nous transportait sous prétexte qu'il était vieux, mal foutu, ne s'arrêtait pas près des trottoirs et sentait mauvais. Bref, tout y passait et à haute et intelligible voix. Puis soudain, juste avant l'arrêt Tourelle, elle s'est mise à hurler en criant au machiniste: - arrêtez-vous près du trottoir au prochain arrêt! Message d'ailleurs réitéré trois fois. Je présume que le conducteur du bus devait lui porter une attention aussi soutenue sinon plus que la mienne tant et si bien que la vieille en descendant s'est mise à l'insulter en cirant: - j'vous avais dit de vous arrêter près du trottoir. Elle est descendue, et me levant pour m'apprêter à descendre un peu plus loin, le chauffeur m'a dit en passant devant lui: - ouf, elle est sortie... Je ne suis ni psychologue, ni psychiatre, mais la vieille doit faire partie de la race des gens qui n'ont plus la lumière à tous les étages... A la prochaine!

 

Me rendant, le long du Chemin des Coudriers, au Centre commercial de Balexert, à pied, d'ailleurs, comment ferais-je autrement, je m'apprête à dépasser une personne dans une chaise roulante mécanique qui avait de la peine à avancer. Se faisant, je constate qu'il s'agit d'un jeune homme avec un capuchon et lui demande gentiment si je peux le pousser, ce que visiblement j'arriverais encore à faire, même sans permis de conduire. Il se tourne vers moi, et comme il utilisait son portable, le portable tomba. Il me répond alors gentiment: - non, ça va aller parce que ça descend légèrement, mais si pouviez de ramasser mon téléphone, vous me rendriez un grand service. Ce que je fis avec plaisir, non sans ajouter: - vous savez, on n'a pas le droit d'utiliser un portable en conduisant! Il a rigolé, c'était l'essentiel!

 

Bon week-end à tous.

 

DAZ alias Daniel Zurcher

14 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.