19/04/2018

# 109

Les ECHOS de DAZ # 109

 

L'incompétence et le laxisme m'horripilent! (Alain Barnier)

 

Quand Tamedia aura racheté tous les journaux de Suisse, allemande et romande, toutes les publications s'intituleront Tamedia. Il y aura simplement une liste devant chaque point de vente avec des numéros, comme par exemple le # 01 pour Le Matin, le # 13 pour Basler Zeitung et # 99 pour TDG. Et ça sera tellement plus simple et on lira au moins, dans toutes, les mêmes chose...

 

A propos de GHI, il vous souvient peut-être que lors de sa création cet hebdomadaire gratuit avait été décrié par tous les journaux payants et GHI s'était battu avec force contre ses détracteurs, jaloux, disait-il. Et maintenant GHI s'est vendu à Blocher! L'UDC de Genève n'aura plus besoin de sortir des numéros spéciaux, elle utilisera GHI. Cherchez l'erreur...

 

Devant Balexert, deux cassettes sont installées pour distribuer gratuitement le journal quotidien ou presque 20 minutes. J'y passe devant ce mercredi vers 13h30. Une maman, visiblement de religion islamique au vu de son habillement et 3 ses bambins de 4 à 6 ans probablement attendent le bus. En attendant, chaque marmots prend un ou deux exemplaires de 20 minutes, ouvre les journaux, les déchire et tout finit dans la rue et sur le trottoir. Et les 20 personnes qui attendent le bus TPG # 10 regardent, sourient et rigolent. Je voulais botter des fesses, mais j'ai hésité lesquelles. Celles des gamins, trop jeunes, celle de la mère, totalement à côté de la plaque en matière d'éducation enfantine ou infantile et surtout celles des passagers attendant le bus et qui sont les mêmes qui dirtont par la suite que Genève est sale et mal nettoyée. Mais le bus est arrivé et tout le monde est parti, sauf les journaux par terre...

 

Vous n'allez pas me croire, mais j'ai vu une contrebasse qui se promenait toute seule sur un trottoir et qui avançait rapidement. N'en croyant pas mes yeux, j'accélérai (ce qui n'était pas facile pour moi) le pas pour la dépasser et c'est à cet instant précis que j'ai remarqué que devant la contrebasse, il y avait une jeune fille d'une quinzaine d'années. Elle était tellement frêle et mince la mistinguette que la contrebasse portée comme un sac à dos la cachait totalement. Trop beau et trop mystérieux...

 

Sur ce beau jeudi au soleil!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

19 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.