22/04/2018

No 112

Les ECHOS de DAZ # 112

 

La perfection des moyens et la confusion des buts semble caractériser notre époque? (Albert Einstein)

 

Les Echos sur les TPG font des émules. Voici le récit d'un ami du Sud: j'ai utilisé les TPG, ce que je n’avais pas fait depuis 6 mois. Devant me rendre au centre ville, je me suis stationné en périphérie, où j’ai emprunté le bus 8. Premier obstacle, mon opérateur téléphonique m’envoie un message me refusant le paiement par Natel. Pour y remédier, il me propose de souscrire à un abonnement plus cher… 2ème contrariété, dans le bus, je demande à mon voisin quel est l’arrêt le plus proche du tram 12 que je devais emprunter par la suite. Il ne m’a pas répondu, étant totalement occupé par la lecture de son portable et par le bruit qui devait envahir ses oreilles recouvertes d’écouteurs blancs. Je monte dans le tram 12 à Rive, complètement bondé, si bien que les portes ne pouvaient pas se refermer car un quidam s’y trouvait en plein milieu. L’arrêt se prolongea de quelques minutes car le passager refusait de sortir malgré les appels par hauts-parleurs et la sonnerie d’avertissement. Finalement, c’est un peu les autres passagers qui l’on poussé dehors, ce qui a permis au tram de s'ébranler. 3ème nuisance: Pendant le parcours Rive - place des Augustins, nous avons eu droit à l’organisation d’un rendez-vous entre un passager et une autre personne, à l’autre bout de son portable, qui avait visiblement de la peine à comprendre l’emplacement exact de Carouge ou son Jules voulait la retrouver. Comme il y avait du bruit dans le wagon et que le type s’énervait, il hurlait dans son téléphone. Vive les transports publics et leurs usagers! Content de voir que je ne suis pas le seul à constater les défauts des transports publics!

 

Il y a à ce jour 70'000 prisonniers dans les geôles de France. C'est quand même beaucoup pour un si beau pays. Mais comme disait un de mes voisins, ça fait 70'000 chômeurs de moins...

 

Il ne faut pas confondre catharsis et épectase comme l'a fait récemment un journaliste à la TV française. Une catharsis est une méthode thérapeutique qui vise à obtenir une situation de crise émotionnelle telle que cette manifestation critique provoque une solution du problème que la crise met en scène. Une épectase, au sens second du terme, c'est un décès pendant l'orgasme tel que l'aurait vécu le Président français Félix Faure, mais je n'étais pas présent...

 

Sur ce, excellent dimanche ensoleillé à tous!

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

22 avril 2018

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.