28/04/2018

No 118

Les ECHOS de DAZ # 118

 

Ecouter les autres, c'est encore la meilleure façon d'entendre ce qu'ils disent! (Pierre Dac)

 

Il est à présumer que chacun d'entre vous a dans son entourage une personne qualifiée de collante et qui vous ne lâche plus lorsque vous la rencontrez et qu'elle se met à vous raconter sa vie. Dans l'immeuble où je réside, il y en a une. Un monument dans son genre. Je l'évite souvent, mais parfois c'est impossible, maIS l'écoute active étant une de mes qualités rares parmi de nombreux défauts je consacre parfois du temps à ce pot de colle. Il faut savoir faire de bonnes actions de temps en temps. Il me souvient qu'il y a peu, de bon poil, je le croise et me dis, n'ayant rien de particulier ce jour-là: - je vais l’écouter. Il est 10h00 pile et il commence par me dire qu'il n'a pas le temps parce qu'il doit se rendre à la piscine d'à côté dans un quart d'heure. Il commence ses théories, et il suffit de faire non ou wouah de temps à autres pour qu'il poursuive parce que toutes façons, il n'écoute jamais ce que vous pourriez éventuellement lui raconter. Et bien, vous n'allez pas me croire, mais il s'en est allé, enfin, à 10h45! Je suis remonté chez moi pour prendre un café cognac, j'étais mort...



Or donc, hier matin, je descends dans le hall où se trouvent les boîtes à lettres. Le collant discute avec le concierge, portugais, qui plus est, et qui n'est pas du genre bavard. A peine arrivé, le concierge remet sa machine à nettoyer en marche et se débarrasse ainsi du collant qui vient à moi et se met à me raconter sa vie. J'ai un peu peur car j'attends des gens pour manger à midi et je me dois de finir mon labeur. Je tente de cesser les discussions, mais ça continue de plus belle. Heureusement, arrive une jeune fille qui habite dans la même montée et le collant, voyant mon peu d'obligeance à son écoute déclare, tout de go, à la jeune demoiselle: - vous montez mademoiselle? Et la belle jeune fille qui doit aussi bien connaître l'oiseau lui rétorque: - oh non, je cois que j'ai oublié quelque chose dans la voiture. Et elle disparut au pas de course. Ainsi, nous réussîment, la jeune fille et moi, à nous débarrasser du causeur. Ouf!

 

Sur ce, si vous m'avez lu, je ne puis que vous souhaiter une excellente fin de semaine.



DAZ, alias Daniel Zurcher

28 avril 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.