11/05/2018

No 131

Les ECHOS de DAZ # 131

 

Il faut rire, c'est bon pour la santé! (Sophie Davant)

 

Suivi attentivement l'annonce publicitaire d'un grand commerçant d'optique commençant par Visi et finissant par lab, qui grâce à l'incontournable, inévitable et indécrottable Bernhard Russi, offre un rabais de votre âge + encore 30% sur les montures de lunettes. Je suis donc allé dans une succursale, ai choisi une monture de CHF 399.00, ai présenté ma carte d'identité qui certifie mon âge, 77 ans. Ajouté à 30, le rabais eût été de 107% et donc de CHF 426,95. Je pensais donc ressortir avec une nouvelle monture et encore CHF 27.95 en liquide. Mais le vendeur m'a montré les annonces où il est mentionné en tous petits caractères: - lors de l'achat de 2 verres, seulement. Visi lab, c'est comme les conditions d'assurance, faut bien les lire et pour les lire, il faut des lunettes...

 

Passé dans les Rues Basses à Genève ce mercredi vers midi. En bas de la Rue de la Cité une dame, non blanche, assise sur la bordure de la fontaine donnait un concert solo de saxophone. Prodigieux à voir et à entendre. N'ai pas pu résister à rester un moment. Il faut dire qu'elle jouait tellement bien que pratiquement 8 passants sur dix lui refilaient une piécette. Que c'est beau la musique quand c'est bien joué. Quelques centaines de mètres plus loin, en bas de la rue du Perron, sauf erreur, un homme non blanc jouait en solo d'une espèce de xylophone qui résonnait fort mal. Pas terrible à voir ni à entendre. Ne me suis pas arrêté, et la crousille sous forme de chapeau était quasiment vide. Que c'est moche la musique quand on ne l'aime pas...

 

(TPG story) Mercredi passé, dans le bus # 3, à l'arrêt Servette, un quidam monte. Le mec est tellement grand qu'il doit se baisser pour arriver dans le bus. Il reste debout et touche pratiquement le plafond du véhicule. Il n'y a pas beaucoup de monde, et comme il a l'air sympa, ne résistant pas, je lui demande gentiment: - sans indiscrétion, Mossieur, vous mesurez combien? Et le gars se baisse vers moi , parce que j'étais assis et me dit: - two point two two. Ce qui en français dans le texte donne 2 mètres et 22 centimètres. Il est sorti à Coutance en disant gentiment aussi: - o revoi!

Le bus repart et mon voisin de siège que je ne connaissais ni d'Eve, ni d'Adam et qui ne bricolait pas son téléphone portable, pour une fois, me susurre: - de dzou, y doit coucher un long bout tout seul ce gars...

 

Sur ce, belle reprise pour ceux qui doivent bosser ce vendredi.

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

11 mai 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.