06/07/2018

No 187

Les ECHOS de DAZ # 187

 

Je ne suis pas un homme politique. Quand je dis quelque chose, je le fais! (Michel Sardou)

 

Mes Échos d'hier sur la dernière guerre mondiale ont créé pas mal de commentaires dont un sympathique que je vous livre et qui vient d'un lecteur du Sud: - il y a quarante ans, mes parents faisaient du camping dans le Nord de la France. Ils rencontrent un vieux couple de Français. - Ah! Vous êtes Suisses? - Oui. - Alors, tenez et merci! Un petit cadeau. Quelques légumes de leur jardin. - Merci, mais pourquoi? - Parce que pendant la guerre, vous avez sauvé notre famille en lui permettant de se réfugier chez vous.- Mais ce n'est pas tout. Car vous nous avez envoyé plusieurs fois des wagons pleins de marchandises. Des aliments, des couvertures, le minimum vital, mais le maximum d'attentions. La guerre est une saloperie, mais elle génère ses petits héros. A défaut des Français, il y avait au moins des Suisses qui avaient réagi à ces misères...

 

Le tennis à la télévision, ça n'est pas terrible à regarder! A Wimbledon, en plus, les joueurs portent tous un équipement blanc immaculé, de la tête aux pieds. Alors ainsi, ça devient indécent. On se demande toujours qui est qui! Je vous avais récemment parlé des changements dans l'Armée helvétique et plus précisément dans les Écoles de recrues. Qui ne change pas, qui n'évolue pas, recule! Ben, si l'Armée a réussi quelques changements fondamentaux, Wimbledon devrait en faire de même. Foutez-nous des couleurs nom de bleu. La Reine Élisabeth porte aussi des habits de couleurs...

 

Je ne vous apprendrai rien en vous réitérant qu'à Genève, il y a des travaux un peu partout. La circulation est perturbée et le pire c'est que sur certains chantiers, (Versoix, par exemple) il n'y a rien qui bouge depuis des semaines, si ce n'est un manoillon qui balaie ou qui déplace une barrière. Et aujourd'hui, en gros dans la Tribune de Genève: - 3 gros chantiers routiers vont être ouverts dès lundi prochain. Donc ça va encore être plus le Bronx. On avait un Conseiller d’état chargé de la mobilité qui n'a pas réussi et on l'a viré. On en a un nouveau qui semble parti sur les mêmes bases. Est-ce qu'il s'occupe de la mobilité ou de l'immobilisme? Si on faisait un chantier à la fois, avec un maximum de travailleurs dessus et qu'on œuvrait jour et nuit, l'affaire serait réglée en une semaine. Et ensuite, on en entamerait un autre et ainsi de suite. Les dérangements seraient moindres et tout le monde y trouverait ses avantages et il y aurait toujours encore une boulangerie au Grand-Saconnex qui a du fermer à cause des chantiers récurrents dans cette Ville.

 

Sur ce, excellente fin de semaine à tous!

 

 

DAZ alias Daniel Zurcher

06 juillet 2018

 

 

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.