07/07/2018

No 188

Les ECHOS de DAZ # 188



Que le meilleur gagne, pourvu que ça soit nous? (Gilbert Facchinetti) entrepreneur neuchâtelois et ancien célèbre président du FC Neuchâtel-Xamax, décédé hier).

Après deux jours de repos au Mondial de football en Russie 2018, et avant la fin, il me paraît utile de consacrer quelques considérations aux journalistes, reporters, consultants et autres experts ès science infuse de football qui nous serinent, ressassent, redisent et réitèrent leurs connaissances, rencontres après rencontres. Nous nous limiterons à la RTS, attendu que c'est la chaîne nationale, même si parfois, pour rire ou pleurer, ou par dépit on se doit d'écouter la concurrence sur TF1, surtout quand l'équipe à Deschamps joue.

De quel droit vous permettez-vous ces critiques diront certains? Du même droit que le vôtre, attendu que nous payons ces gens plus de 400 balles l'an par la redevance, donc on ne peut que s'exprimer et on se doit
même de le faire savoir.

Nous ne parlerons ce jour, que des consultants, pour ne point être trop long. Il y en a deux sortes officiels à la RTS. Ceux qui agissent dans le studio du boulevard Ernest Ansermet à Genève, dit de catégorie 2 et ceux qui assistent le journaliste sur place, la catégorie supérieure réservée à MM Comisetti et Thurre qui accompagnent généralement Philippe von Burg ou David Lemos, ou encore l'inévitable ou inénarrable Professeur Michel Pont, numéro 2 partout du football suisse, et qui n'a jamais fait autres choses, pour les grandes rencontres ou celles de l'Helvétie.

Ces derniers sont grassement payés, effectuent des beaux voyages aux frais de la RTS qui devrait, pourtant, selon les dires de la SSR/SRG, l'organe supérieur, procéder à des économies substantiels qu'il serait facile de faire dans ce domaine.

La catégorie 2 se bat pour paraître à l'écran dans le studio des sports. Les meilleurs ont droit à un casier dans lequel ils peuvent déposer qui d'une cravate, qui d'une chemise propre, si possible avec de la publicité sur le col. Ils sont relativement peu défrayés, mais ils y tiennent et se la pète souvent comme dit fréquemment un des responsables de la Société des Auditeurs et Téléspectateurs de la RTS, la SRT. Dans cette catégorie, il y en a d'excellents qui connaissent vraiment le football et toute sa science comme par exemple Yves Debonnaire qui s'exprime par ailleurs dans un français tout à fait correct, Claude Ryf, discret technicien et tacticien mais efficace, le fils du célèbre Bertine Barberis, élégant et finaud ou encore le Genevois Gérard Castella qui nous permet de mieux comprendre ce qui s'est passé exactement. Le bi-national Pablo Iglesias n'est pas mal non plus, ni en reste, et il semble s'y connaître quelque peu, même s'il évolue maintenant comme manager au Lausanne-Sports FC. J'allais oublié Stéphane Henchoz, qui avec plus de 350 matches en Angleterre comme un des meilleurs défenseurs du monde à son époque en connaît un bout. Qui plus est, il est très clair ans ses propos.

Il y a aussi ceux qui ne viennent que pour se montrer, qui ne possèdent guère la faconde. Il n'est pas donné à chacun de s'exprimer devant un microphone, mais la RTS, si déjà, pourrait les former et les sélectionner. Je ne citerai pas tous les prétendants. On commencera néanmoins par le Docteur Bernard Challandes, qui parle tellement lentement que même les Suisses-alémaniques le comprennent et à qui à chaque question posée répond par: - bon faudrait voir plus en détail. Il est suivi de près par Joël Cominboeuf qui a de la peine, s'en donne et nous en fait. Stephan Grichting, le haut-valaisan, est bon analyste, mais parfois un peu perdu dans la langue de Voltaire. Le moins bon, puisqu'il en faut un, c'est l'ancien joueur du Servette FC, Lionel Pizzinat , qui a pour habitude de dire en fin de chaque phrase: - voilà! Et comme il dit en général 50 phrases pour ne rien dire dans son commentaire, ça fait aussi 50 fois voilà, ce qui devient lassant à la longue, même pour un sourd. Voilà!

Pourtant bercé dans ce sport à divers titres pendant des décennies, je n'ai jamais compris pourquoi dans une rencontre sportive, il fallait un ou deux mecs qui nous expliquent ce qui se passe à l'écran. J'ai vu récemment un film sur la Shoah. Quand un Juif devait monter dans un train pour aller à Auschwitz-Birkenau ou ailleurs, il n'y avait pas un gars derrière lui nous expliquait pourquoi il montait dans ledit wagon. Puis pour me changer les idées, j'ai regardé une vieillerie ou Brigitte Bardot embrassait un jeune quidam, et bien, personne, par derrière m'a dit: - le mec est en train de rouler une pelle à sa belle. J'avais com,pris tout seul. J'ai parfois l'audace de croire que la RTS, et par ailleurs les autres chaînes prennent leur téléspectateurs pour des niais, et quand le ballon sort du terrain, ce que je vois sur mon écran de 135 cm de diagonale,étant pourtant déficient visuel, il n'est point besoin d'avoir un journaliste reporter qui me dit que le ballon est sorti et un consultant qui réitère: - effectivement mon cher, le ballon est sorti. Bon, je vais encore me faire des supporters, es amis et des fans...

Les belles sorties sur notre télévision.- il faut deux équipes pour faire un bon match de football par Philippe von Burg), numéro un du football à la RTS. Il est strictement vrai que s'il y a qu'une seule équipe sur le terrain, la rencontre va être difficile.

et encore une du même personnage, le même soir: - après un peu plus de 6 minutes, donc dans 7 minutes, il y … etc. Après 6 minutes et quelques secondes, on arrive, en principe, toujours à 7 minutes.

Demain, je vous parlerai des commentateurs et journalistes, et ça sera tout aussi long.

Et pour terminer, sans vantardise aucune, mes pronostics pour les deux rencontres d'hier étaient corrects. Et je ne suis pas consultant à la RTS! Et pour ce jour, je persiste, la Russie et les Anglais se qualifieront!

Beau samedi à tous, et rassurez-vous, comme diraient certains employés de la RTS et néanmoins adeptes de Jacques II de Chabannes de La Palice : - après samedi, c'est dimanche...

DAZ alias Daniel Zurcher

07 juillet 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.