13/07/2018

N0 194

Les ECHOS de DAZ # 194

 

Il faut être imaginatif, car le XXIème siècle ne sera pas celui de la vitesse, mais celui des idées. Parce que la vitesse n'est rien sans contenu. (Stéphane Fouks)

 

Suivi chez moi avant-hier sur RTS deux la demi-finale du Mondial de football 2018 en Russie entre le Croatie et l'Angleterre. J'habite dans un grand ensemble et par les temps qui courent, les portes des balcons et autres terrasses sont ouvertes. Dans cet immeuble, il y a des Anglais et des Croates ou du moins leurs supporters. Bizarrement, chaque fois qu'un but était marqué, j'entendais les bravi et les cris de joie venant des logements voisins avant que je ne voie les scènes sur mon poste de télévision pourtant fibre optique, wifi, swisscom tv, tout le tintoin, quoi. Il doit y avoir des tv qui marchent plus vite que les autres ou alors il y a des privilégiés...

 

Les petits footballeurs thaïlandais qui avaient été enfermés dans une grotte ont tous été sauvés. Bravo et tant mieux! Il semblerait qu'une société de production américaine a déjà acheté les droits pour en faire un film. Il y en a qui ne perdent pas leur temps...

 

Passé à la Buvette de Port-Choiseul, Versoix, établissement fréquenté plus souvent qu'à mon tour. C'est un libre - service. Commandé une bière de 4 dl à CHF 6.90, ce qui correspond tout compte fait à CHF 17.25 pour un litre et un ballon de Gamay rosé à CHF 3.20. Le total faisait donc CHF 10.10, selon la caissière qui semblait être aussi sympathique qu'une porte de grange mal fermée et de surcroît coincée. Je fouille dans mon porte-monnaie, trouve un billet de CHF 10.00 et le lui tend. Sans sourire, elle ajoute: - il manque 10 centimes. Il y a lieu de préciser ici que je suis client habituel de cet estaminet et que je laisse volontiers, d'habitude, la monnaie dans le petit cochonnet placé bien en vue à cet effet. Je fouille à nouveau dans mon gousset et trouve finalement une pièce de 5 centimes, seule et unique, que je lui tends parce que je ne voulais pas lui refiler un billet de cent balles pour qu'elle me rende CHF 99,95. La fille de service du style "il n'y a pas de petits profits" persiste et surenchère: - il manque encore 5 centimes. J'ai donc porté ma bière et le ballon de rosé sur une table libre, ai demandé à mon hôte s'il avait 5 centimes dans son aumônière, ce qui était le cas et suis retourné au libre service pour refiler le sous manquant. Dans les ports, il y a parfois des rats, ce jour-là, j'ai rencontré une rate. Le mot rate, femelle du rat peut aussi s'écrire avec 2 "t" selon Larousse. Celle en question avait 2 t comme ratte.

 

 

DAZ alias Daniel Zurcher

13 juillet 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.