15/10/2018

N0 288

Les ECHOS de DAZ No 288

 

C'est dans l'inlassable quête de ses imperfections que l'Homme deviendra parfait!

 

Que de monde en ce dimanche. Plutôt que d'utiliser la bagnole, grande balade à travers Genève. Descente du Petit Saconnex vers les quais. Sur ces derniers, un monde fou. Des milliers de gens déambulent devant ce magnifique panorama. Il devait y avoir une manifestation quelconque genre "bric à brac" avec des jeux un peu partout et des files d'attente devant chaque stand. Il y avait parfois tellement de gens que des officiels devaient régler le trafic piétonnier.

Puis, "Mouette" ligne M1 du quai du Mon-Blanc au Molard. Archi plein le bateau, des étrangers, des Suisses, des blancs, des foncés et même des Genevois. A l'arrivée, devant l'embarcadère, une file impressionnante de badauds qui attendaient le voyage du retour. Ça n'était pas le jour où le bateau devait couler!

Auparavant, tentative de boire un verre aux Bains des Pâquis. Traversée du "goléron" qui signifie en Suisse romande trou à travers un mur ou un pont, et arrivée devant le bistro. La ruée totale, des files d'attente devant les cuisines, pas une place de libre, on renonce. Et on trouve un peu plus loin un glacier (quelle chance au mois d'octobre) chez qui on obtient une table de libre alors que tout le reste était occupé.

Puis un bout en tram. La marche, ça va un moment, mais ça fatigue. Arrêt "Bel-Air", tram 12 direction Les Palettes. Archi bondé, mais je trouve une place. Belle balade, Corraterie, Plainpalais, rue de Carouge, rondeau, Trèfle blanc et arrivée aux Palettes. Les gens descendent enfin.

Et soudain, le numéro du tram change mystérieusement et devient le 15 qui s'en va tout bonnement aux Nations, point d'où l'on était pratiquement parti. Déjà au départ, pas mal de clients et à chaque arrêt, le tram charge des chalands.

Transfert à Coutance pour prendre le bus 3. Coutance est un point de transfert plus sympathique que celui de la Gare Cornavin et surtout qui nécessite moins de déplacement à pied entre les lignes. C'est bon à savoir. Mais le bus est tout aussi plein.

Moralités:

Ça bouge pas mal à Genève les dimanches, et il y a du monde un peu partout. Qui plus est, c'est joli. Pourquoi donc toujours aller loin quand c'est beau ici chez nous?



 

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

15 octobre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.