16/10/2018

No 289

Les ECHOS de DAZ No 288

 

J'ai toujours eu deux mots dans la vie: merci et pardon! (Jean d'Ormesson)

 

Hier midi, balade sur le lac de Genève, et disons sur le Léman pour ne pas vexer mes lecteurs vaudois, valaisans et français. La mer, non, le lac est une tache d'huile immense, pas une vague, pas un pet de vent, pas un autre bateau dans tout le petit lac. Pas besoin de tenir le gouvernail non, même mon fond plat maintien le cap sans ne rien toucher. En plus il fait beau et chaud, rien que du bonheur. Puis soudain, quelques vagues grosses et profondes, du genre de celles que font 3 navires à vapeur de la Compagnie Générale de navigation en défilé annuel. Et ça continue, et ça balance pas mal comme auraient dit Michel Berger et France Gall. Et finalement, c'est un mini tsunami avec encore 4 ou 5 immenses vagues. Et pourtant aucun bateau à l'horizon. Là, il faut tenir le gouvernail. Puis, tout s'arrête, le silence revient, le calme plat est de nouveau là et la nappe d'huile reprend ses reflets. On a certainement vécu un éboulement sous marin. Même le Léman possède des mystères...

 

Suivi un peu la rencontre de la Suisse hier à Reykjavík contre l'Islande pour la Ligue des Nations ou quelque chose comme ça. Avant que des lecteurs ne me disent joli match, formidable la Suisse, la classe les Helvètes, je préciserai qu'en ce qui me concerne, ce fut une rencontre misérable et si elle avait encore duré quelques minutes, les Islandais auraient égalisé. Quand je vois cette équipe jouer, je ne suis pas fier d'être suisse...

 

Grosse manifestation ce matin à Genève. Un cortège bloque le pont du Mont-Blanc et certaines lignes de bus ne fonctionnent plus, entend-on aux nouvelles de 09h00 sur Option Musique. Ça doit être la joie pour certains qui bossent sur la rive gauche et qui viennent du Canton de vaud...

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

16 octobre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.