20/10/2018

No 293

Les ECHOS de DAZ No 293

 

L'odeur

d'un cheval écumant de sueur avait pour lui autant de prix que le délicat parfum vert de boutons de rose qui se gonflent, la puanteur âcre d'une punaise ne valait pas moins que les effluves d'un rôti de veau farci, embaumant depuis les cuisines de quelque notable.Le Parfum - Patrick Süskind


Pris le bus jeudi matin de très bonne heure, enfin pour moi. No 3, à Colladon. Presque plein, que les gens se lèvent tôt! Ça sent bon dans ce bus. Monoï, coco, savon, after shave qu'on peut dire en français dans le texte après-rasage, Nivea, Hugo Boss, Dove, Cologne, etc. bref, com,me dans une parfumerie. C'est frais, c'est sympa, les gens se pomponnent le matin. A chaque arrêt de nouvelles personnes montent dans le véhicule et de nouvelles saveurs apparaissent. Un délice... Tard le soir, même ligne de bus, mais certainement pas le même véhicule. Bondé. Alors là, les bonnes odeurs ont disparu, les vêtements puent la fumée, la frite et l'entrecôte a la sauce rance, et ceux qui doivent se tenir au plafond pour ne point tomber sentent la transpiration. Pourtant à la télévision, tous les déodorants tiennent 24 heures! On dit banalement que la réussite sourit aux gens qui se lèvent tôt. Disons dans le cas présent que la bonne odeur est présente le matin et la puanteur le soir...



Bus No 3, arrêt Servette. Il s'arrête. Dans le compartiment prévu à cet effet, il y a déjà 3 poussettes et 2 autres à l'arrêt s'apprêtent à y entrer. Le Bronx monumental. Arrêt suivant, les autres passagers descendants ne peuvent plus le faire, la porte es bloquée, les gens s'excitent et les bébés pleurent. Dans les prochains bus, il faudra prévoir des remorques pour les poussettes...

Passé quelques heures dans une pizzeria de l'Aéroport International de Genève l'autre soir avec quelques personnes sous forme d'un petit comité. A une table voisine, un couple visiblement étranger se lève et l'homme se tournant vers moi me déclare dans un français parfait: - bonsoir Monsieur, belle fin de séance, vous avez de magnifiques bretelles! Je l'ai considéré comme un vrai compliment à l'écoute de la voix qu'il avait. Mais on ne sait jamais...

Hier, retour chez le géant orange de Balexert juste pour quelques petits achats avec le balayage autonome. Arrivé à la station de paiement, rebelote: - veuillez vous adresser à la préposée pour un contrôle. Je n'avais que 4 articles, donc ce fut vite fait. J'allais rouspéter pour devoir subir 2 contrôles en 3 jours quand la préposée me dit: - vous avez typé deux fois les tomates, donc je vais vous les enlever une fois. Merci!, répondis-je. mais pourquoi 2 contrôles en deux ou 3 jours? Et la réponse fut: - c'est aléatoire, Monsieur! Je suis parti en allant au kiosque acheter des billets de loterie!



Sur ce, excellente fin de semaine à tous!

DAZ, alias Daniel Zurcher

20 octobre 2018

 

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.