07/11/2018

No 311

Les ECHOS de DAZ No 311

 

Le silence restera la manifestation surréaliste la plus recommandable selon Georges Henein, mais en politique, la meilleure manifestation c'est de ne pas réélire!

 

Après le scandale des notes de frais des conseillers administratifs de la Ville de Genève, d'aucuns appellent à manifester dans la rue. C'est une excellente idée sur le fond pour autant que les manifestants n'empêchent pas la circulation des voitures et des transports publics. Mais, sur les 5 conseillers administratifs concernées, il y en a 4 de gauche et un dont on ne sait jamais très bien où il se situe, alors je vois mal des habitants de Champel, de Budé ou de Cologny aller manifester avec des calicots et des cloches de vaches. La meilleure manifestation sera de ne pas réélire ces "fauteurs" en 2020, mais il faudra s'en souvenir d'ici là.

 

 

Les vélos électriques de catégories supérieures, c'est à dire ceux qui roulent à 45 kmh et plus causent problèmes. Ainsi, d'aucuns voudraient que ces derniers, lorsqu'ils utilisent les pistes cyclables soient limités à 30 kmh. Le nouveau problème serait alors d'installer des radars sur les pistes cyclables, ce qui ne doit pas être forcément facile et comme la plupart des "e-bikes" de catégorie rapide ne sont pas non plus munis de plaque d'immatriculation, c'est irréalisable. Qui plus est, la maréchaussée n'est déjà pas capable de contrôler la vitesse dans les zones à 30 kmh, comment ferait-elle pour contrôler des cyclistes rapides?

 

Infox, nom féminin, nouveau mot dans notre belle langue française. En effet, jusqu'à présent, pour mentionner des fausses nouvelles on utilisait l'anglicisme "fake news". Le Journal officiel français a décidé qu'infox devient officiel et signifie exactement: "information mensongère ou délibérément biaisée, répandue par exemple pour favoriser un parti politique au détriment d'un autre, pour entacher la réputation d'une personnalité ou une entreprise ou encore pour contredire une vérité scientifique établie". Ça n'est pas simple comme définition mais au moins, c'est clair et si on attend celle de l'Académie française, il faudra encore patienter longtemps, n'en déplaise à un lecteur du Sud et candidat éternel à cette institution vieillarde...

 

Géraldine Savary s'en ira du Conseil des États à la fin de son mandat. Elle est visiblement au bout du rouleau et comme on ne fait pas de cadeaux aux politiques qui voyagent dans des conditions financières pas toujours très claires, les réflexions et les remarquent pèsent lourd.

En ira-t-il de même pour MM Broulis, Maudet et Barazzone? That is the question? ou mieux dit: - telle est la question?

 

DAZ, alias Daniel Zurcher

07 novembre 2018

| Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.